Epouvante/Horreur

Devil Strikes (1977)

Black magic

Film horrifique jouant avec la magie noire, Devil Strikes (1977) est signé par Lam Yi-Hung, second long-métrage qu’il mettait en scène.

Après la mort de sa mère, Suo Chen (Got Kim-Ching), une jeune femme en couple avec Ling Chen Bong (David Lau Chi-Wing) reçoit la visite de sa tante (Wong Man) et de son cousin en provenance de Thaïlande. Ils sont originaires de Saigon au Vietnam qu’ils ont dû quitter à cause de la guerre. Malheureusement pour Suo Chen, elle est destinée à être marié à son cousin, chose qu’elle ne souhaite pas. Pour ce faire, sa tante fait appel à la sorcellerie. Suo Chen ne tarde pas à être atteinte de phénomènes hallucinatoires…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action, Drame

Le Boxeur Manchot (1971)

La main pourrie

(The) One-Armed Boxer aka Le Boxeur Manchot (1972) de et avec Jimmy Wang Yu est un film d’arts-martiaux à l’allure manga-esque et à la violence sèche.

Dans un salon de thé, Yu Tien-Lung (Jimmy Wang Yu) prend la défense d’un client malmené par des voyous. Ces derniers se plaignent à leur maître, Chao (Tien Yeh) qui trouve prétexte à en découvre avec Han Tui (Ma Kei), maître d’une école de kung-fu rivale, et où Yu Tien-Lung est élève…

Lire la suite

Par défaut
Action

Paris Killers (1974)

Jewels killers

Paris Killers (1974) est le fait d’un duo de réalisateurs. Le premier est connu pour être l’un des monteurs de Chang Cheh, j’ai nommé Kwok Ting-Hung. Ce dernier embarquait le second alors assistant-réalisateur du même metteur en scène de la Shaw Brothers. Celui que bientôt on ne présentera plus, j’annonce Godfrey Ho Jeung-Keung (qui y campe d’ailleurs un rôle). Le duo offrait-là leur premier long-métrage, dont l’action s’exportait essentiellement en France.

Un homme (Tam Sing) qui vient de perdre son père s’engage avec un complice auprès d’un caïd (Wu Ma). Ils en profitent pour lui dérober des bijoux de valeur. Les deux comparses fuient et atterrissent à Paris. Ils y retrouvent un ami (Leung Siu-Wah) et lui demandent de les aider à trouver un receleur. C’est sans compter sur des hommes de mains qui les traquent…

Lire la suite

Par défaut
Drame, Ero'/Porn'

The Sinful Adulteress (1974)

Le piège

Tout d’abord, je me suis toujours demandé si The Sinful Adulteress (1974) de Ho Meng-Hua n’était pas un remake, celui de The Adulteress (1963), film qu’il co-réalisait alors avec Li Han-Hsiang. Un parallèle est peut-être à chercher mais n’ayant pas vu ce dernier se sera pour plus tard. En attendant, parlons de cette production pour adulte à la sauce Shaw Brothers…

Mariée à un riche homme d’affaire plus âgé qu’elle, Meina (Chen Ping, aux multiples perruques) souffre en silence. En effet, son mari, Bocheng (Wang Hsieh) ne parvient à la satisfaire sexuellement. Il est atteint d’une forme d’impuissance qui s’avère même dangereuse pour sa santé. Dans le domaine familial, Meina ne tarde pas à faire la connaissance de Zhiqiang (Richard Chan Chun), un nouvel employé. Obnubilée par son physique, la jeune femme tombe dans ses bras avant de se rétracter. Peu après, elle découvre que sa belle-fille, Shanshan (Lau Wai-Ling) a une liaison avec lui…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame, Fantastique

The Butterfly Murders (1979)

DNA

Premier long-métrage de Tsui Hark qui s’inscrit dans les premières heures de la Nouvelle Vague hongkongaise, The Butterfly Murders (1979) nous entraine dans un mélange des genres détonant, entre wu xia pian, enquête policière et passages horrifiques.

En Chine, à une lointaine époque, Fong (Lau Siu-Ming), un écrivain nous raconte les guerres que se livrent des clans. Après des années de lutte, il s’intéresse aux assauts répétés de papillons assoiffés de sang qui provoquent toute une série de meurtres. En quête de vérité, Fong, épaulé de personnes rencontrées sur sa route se rend dans le château d’un grand seigneur qu’il soupçonne…

Lire la suite

Par défaut
Drame

Sexy Playgirls (1973)

Wine of ecstasy

Ancienne gloire de l’acting des années 60, Lui Kei revenait dans le giron de la Shaw Brothers en cette année 73. Il signait notamment le scénario et la mise en scène de Sexy Playgirls (1973), un film à connotation érotique et connu également sous le titre français : L’Emprise du sexe.

Pei-Pei (Li Ching) apprend que sa sœur, Shan-Shan (Chen Ping) est atteinte d’une leucémie. Son patron, Jia (Lok Gung) se propose de l’envoyer aux États-Unis pour la faire soigner. Pei-Pei se souvient alors de la promesse qu’elle avait faite à sa mère (Lai Man) sur son lit de mort : s’occuper de Shan-Shan quoi qu’il en coûte. Pei-Pei accepte la proposition de Jia. En contrepartie, elle est obligée de se marier avec lui. Pei-Pei ne tarde pas à découvrir les perversités sexuelles qui habitent Jia. Un soir, sous l’emprise d’un alcool de l’extase (espèce d’alcool du viol), elle se fait violer par un inconnu (Lam Wai-Tiu) qui travaille pour Jia…

Lire la suite

Par défaut
Action

The Hellfire Angel (1979)

Looking for diamonds

On retrouve aux manettes de The Hellfire Angel (1979), Lam Gwok-Cheung qui a essentiellement œuvré comme chef opérateur mais avant tout connu comme étant l’un des auteurs du Bruceploitation, Enter the Game of Death (1978). Scénarisé par le futur réalisateur de l’avant-gardiste Rape and Die (1983), Lee Wing-Cheung il mettait alors en scène ce thriller d’action.

Deux malfrats, Hung (Yeung Chak-Lam) et Lin (Wong Yuen-San) se mènent une guerre sans merci pour récupérer des diamants volés qui ont disparu. Cheng Szu (Ma Man-Ngai), une hôtesse de bar est sollicitée par Lin pour lever le voile sur la cache, notamment en retrouvant une jeune femme. Plus elle enquête et plus elle se retrouve au cœur de manigances…

Lire la suite

Par défaut