Action, Aventure

Il était une fois en Chine (1991)

Once

Personnage mythique apparu dans des dizaines de productions cinématographiques, Wong Fei-Hung était à nouveau mise en lumière dans Il était une fois en Chine (1991). Oui mais cette fois-ci sous la direction de Tsui Hark et sa Film Workshop.

Au 19ème siècle, Wong Fei-Hung (Jet Li Lian-Jie), un médecin se voit contraint d’intervenir dans un conflit qui oppose chinois et occidentaux. Ces derniers réalisant notamment une mainmise de plus en plus accrue sur les territoires orientaux.

Lire la suite

Par défaut
Action, Comédie, Fantastique

Ghostly Vixen (1990)

Virgin boys born at 10 O’clock

Comédie fantastique loufoque, Ghostly Vixen (1990) est le fait de Wellson Chin Sing-Wai.

Thaïlande. Un démon (Amy Yip Ji-Mei) doit sucer le sperme de cent puceaux nés à dix heure pour devenir immortelle. C’est sans compter sur le sorcier Miu (Shing Fui-On) qui, armé de son épée tente de l’anéantir. Tandis qu’il arrive à la blesser, Miu est arrêté par la police. Le démon se retrouve embarquer à HK, prête à sucer le sperme des deux derniers puceaux qui lui manquent à son tableau de chasse. Elle croise le chemin de Sau Yan (Nat Chan Pak-Cheung), vierge de son état qui ne parvient à conclure avec aucune fille, alors même qu’il est destiné à Lumy (Sandra Ng Kwun-Yu), une villageoise au physique repoussant…

Lire la suite

Par défaut
Comédie, Epouvante/Horreur, Fantastique

Into the Night (1988)

Marionnettes

Scénarisé et mise en scène par Lo Gin, Into the Night (1988) est thriller horrifique aux quelques touches humoristiques.

En pleine journée, deux peintres (Eric Tsang Chi-Wai et Tai Bo), rythmés par leur Ghetto-Blaster rénovent une maison. Parallèlement, un soir, un homme (Wu Ma) rentre chez lui pour faire une surprise à sa femme qu’il découvre dans les bras d’un autre (Yeung Chung-Yan). Alors que le mari cocufié se fait assassiner, l’un des peintres qui semble être possédé s’attaque à son collègue. Peu de temps après, un détenu en fuite (Cheung Kwok-Keung) atterrit dans la demeure où vivent plusieurs jeunes femmes…

Lire la suite

Par défaut
Action

Paris Killers (1974)

Jewels killers

Paris Killers (1974) est le fait d’un duo de réalisateurs. Le premier est connu pour être l’un des monteurs de Chang Cheh, j’ai nommé Kwok Ting-Hung. Ce dernier embarquait le second alors assistant-réalisateur du même metteur en scène de la Shaw Brothers. Celui que bientôt on ne présentera plus, j’annonce Godfrey Ho Jeung-Keung (qui y campe d’ailleurs un rôle). Le duo offrait-là leur premier long-métrage, dont l’action s’exportait essentiellement en France.

Un homme (Tam Sing) qui vient de perdre son père s’engage avec un complice auprès d’un caïd (Wu Ma). Ils en profitent pour lui dérober des bijoux de valeur. Les deux comparses fuient et atterrissent à Paris. Ils y retrouvent un ami (Leung Siu-Wah) et lui demandent de les aider à trouver un receleur. C’est sans compter sur des hommes de mains qui les traquent…

Lire la suite

Par défaut
Action, Comédie, Drame

The Prodigal Son (1981)

Itinéraire d’un gosse de riche

Unanimement salué pour ses qualités et son univers aux références établit, The Prodigal Son (1981) de Sammo Hung Kam-Bo s’inscrit dans la droite lignée de la kung fu comedy.

A Fu Shan, un pratiquant de kung fu renommé, Liang Tsan (Yuen Biao), surnommé Le Bagarreur est issu d’une riche famille. Lorsqu’il est nécessaire, il n’hésite pas à rendre justice. D’ailleurs, ses exploits font le tour de la ville. Enfin ça, c’est ce qu’il croit. En vérité, il découvre de la bouche de Liang Yee-Tai (Lam Ching-Ying), un artiste d’opéra chinois que toutes ses actions sont factices. Se sentant trahit, Liang Tsan demande à ce dernier de devenir son maître. Liang Yee-Tai refuse. Liang Shan s’embarque alors avec la troupe…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame, Policier

In the Blood (1988)

Police family affairs

Film policier mise en scène par Corey Yuen Kwai (également acteur), In the Blood (1988) narre l’histoire d’un quatuor de flics tentant de mettre fin à un trafic de drogue.

Wah (Andy Lau Tak-Wah), un jeune policier de la CID et Dan (Corey Yuen), policier en uniforme ont la particularité d’avoir leur père au sein de l’institution. Si Wah excelle et fait honneur à son père, le commissaire Louis (Bill Tung Biu), Dan ne parvient à être ce flic dont rêve Ma (Wu Ma). Cet état de fait est source de conflit entre les deux hommes…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame

Danger of the Wedding (1993)

Sang larmes pistolet ombre / Mariage à pistolet de sang déchire tirs ombre (google trad’ qui traduit et résume assez bien l’incohérence de l’histoire)

Ouah. Que celui ou celle qui a tout compris à Danger of the Wedding (1993) n’hésite pas à s’arrêter en caisse ou m’alpaguer dans les rayons pour m’affranchir sur certains points. Mao Chiang-Pang, le scénariste-réalisateur nous pond-là une pépite bien foutraque au récit confus. Cette production fauchée qui semble taïwanaise est un film d’action dramatique au montage hasardeux. Dur alors d’en faire un résumé précis voire un pitch clair et net.

Au début (seulement), nous assistons à un concours de kung-fu qui voit deux clans s’affronter pour récupérer une épée (Dragon sword qu’elle s’appelle) haut-perchée. Wu Ma (qu’on ne verra plus par la suite) s’affiche-là comme l’arbitre du match où deux types s’affrontent (et dont l’un cache son visage avec un chapeau). Et puis, arrive la fin, il y a des flash-backs et puis de Chine, on se retrouve à Hong Kong (beaucoup de plans de HK pour montrer que l’action se passe bien à HK).

Tan-Lon (?) quitte donc sa Chine continentale (et sa copine, Lee Yuet-Sin) pour Hong Kong. Là, il aide Hai (Hak Lung) qui est en train de se battre avec trois sales types. Tan-Lon et Hai deviennent des amis à la vie à la mort. Hai présente sa sœur (Yeung Man-Huen) à son nouveau frère d’arme. Cette dernière, également experte en kung-fu semble tomber amoureuse de Tan-Lon. D’ailleurs, il semble que ce dernier ne soit pas non plus insensible au charme de la sœur de son nouveau pote. Là-dessus, pas mal de scènes de cabaret et de membres de gangs pas content (Chung Fat, d’un côté et Tai Bo, de l’autre), sans oublier une espèce de détective (Peter Chan Lung) qui recherche un dénommé « Buffalo ». Bref. On ne comprend pas tout.

Les scènes de cabaret, c’est parce que Hai est amoureux de la chanteuse (? Plutôt mignonne et inconnue) et n’ose lui offrir des fleurs. Tan-Lon se fera l’entremetteur et un rapprochement se réalisera, baigné dans de courtes scènes de combats. Sans ça, on ne sait pas très bien de quelle façon Hai et Tan-Lon gagnent leur vie mais apparemment ils font des mécontents dans les rangs mafieux (une arnaque ?). L’une des branches malfrate reçoit, entre autre ses ordres d’une jeune femme énigmatique (? Jolie et inconnue, même si j’ai le sentiment de l’avoir déjà vue dans une autre production, j’ai cherché, pas trouvé). Elle porte admirablement le costume masculin deux pièces avec cravate. En gros l’histoire, c’est plus ou moins celle-ci. Sinon, il y a bien Karel Wong Chi-Yeung qui y traine mais j’ai du mal à comprendre à quoi il sert.

Lire la suite

Par défaut