Action, Drame

Le Boxeur Manchot (1971)

La main pourrie

(The) One-Armed Boxer aka Le Boxeur Manchot (1972) de et avec Jimmy Wang Yu est un film d’arts-martiaux à l’allure manga-esque et à la violence sèche.

Dans un salon de thé, Yu Tien-Lung (Jimmy Wang Yu) prend la défense d’un client malmené par des voyous. Ces derniers se plaignent à leur maître, Chao (Tien Yeh) qui trouve prétexte à en découvre avec Han Tui (Ma Kei), maître d’une école de kung-fu rivale, et où Yu Tien-Lung est élève…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action, Ero'/Porn', Triade

Dark Street Gigolo (1993)

Du rififi chez les trafiquants d’armes

C’est après avoir vu ce Dark Street Gigolo (1993) plus connu comme A Dancing Boy in Underworld Street alias Black Street que l’on comprend mieux pourquoi Yeung Jing est un tâcheron. C’est lui qui un an plus tard allait réaliser le catastrophique Naked Rose. Tous les maux dont était affublé ce film se retrouvaient un an plus tôt dans ce piètre Category 3 d’action érotique. On y retrouvait quelques noms d’acteurs similaires et une même proportion à l’incohérence.

Kwei (Shing Fui-On) alias Big Cheese est un caïd qui est en affaire avec Chang (Dick Wei, arborant un cache-œil). A cause d’une histoire de trafique d’armes, le premier livre une guerre à un autre caïd, Wei (Melvin Wong Gam-San). Ce dernier entretient une relation avec Wen-Shing (la magnifique Wong Wing-Fong) qui ne supporte plus cette vie aux dangers permanents. Il a une sœur, Wen-Show (la superbe Kathy Gwok Jing-Jun) qui fréquente Hwa (Ken Tong Jan-Yip), un gigolo. Kwei fait enlever Wen-Show pour réaliser un chantage sur Wei. La guerre entre les deux hommes continue de plus belle. D’autant plus que Kwei est trahit par l’un de ses hommes, Hong (Wong Kuen) qui travaille en sous-main pour Chang. Hong en profite pour libérer Wen-Show qui retrouve son frère. De son côté, Wei demande à Hwa de choisir entre sa sœur ou un travail dans son gang. Au grand dam de Wen-Show, Hwa choisit la deuxième option. Hé ouais, notre homme préfère une carrière professionnelle dans le crime que l’amour. En plus, Wen-Show s’en doutait ! En même temps, venant d’un gigolo qu’on ne verra jamais en action… (Pardon, je m’égare). Chang fait alors surface et l’on découvre avec lui le passif qui le lie à Wei…

Lire la suite

Par défaut
Ero'/Porn'

Devil Girl 18 (1993)

Possédé(e)s

Vous voulez du sexe à foison, des fantômes, de la sorcellerie, des scènes gores, des prêtres taoïstes et encore tout plein de chose ? Alors ne manquez pas Devil Girl 18 (1993), un Category 3 signé par Lam Wah-Chuen qui vous entraîne dans une production outrageusement kitchissime. Surtout connu sous son titre original : Xing Qi Gong Zhi Tan Bi, il est également connu et traduit littéralement sous les titres anglais Mysteries of the Sexual Breathing Technique et To Explore the Mysteries of Having Sex with the Chinese Breathing Technique. Vous l’aurez remarqué, c’est tout un programme. Si je vous dis qu’en plus vous trouverez au casting, au-delà des jeunes femmes dénudées Yukari Oshima (en médecin qui guérit des esprits), Mark Cheng Ho-Nam ou encore Wu Fung (qui n’ont pas réellement de rôle défini) ? Précisons qu’ils ne sont présents qu’au détour de deux voire trois scènes (allez, peut-être quatre). Autant dire des invités de « luxe » qui n’apportent pas grand-chose. Si ce n’est remplir un film que l’on qualifiera de long-métrage, sans celles-ci et les scènes de sexe nous aurions eu droit à un court bricolé à la hâte.

Lire la suite

Par défaut