Comédie, Ero'/Porn'

All Over the World (1993)

Sex in the world (or almost)

Un duo de producteurs (Chan Sin-Tiu et Otto Chan Juk-Tiu) pour un duo de scénaristes (Chung Yee et Frank Kong Heung-Sang) et de réalisateurs (Yuen Si-Man et Terry Tong Gei-Ming) enfantaient All Over the World (1993), un Category 3 érotique et comique.

Une rédactrice d’un magazine (Pauline Chan Bo-Lin) choisie l’un de ses journalistes (Lee Chung-Ling) pour réaliser un reportage sur le sexe et les femmes à l’étranger. Ce dernier s’envole alors pour son périple qui doit l’emmener à Taïwan puis au Japon ensuite en France et à Macao.

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame, Ero'/Porn', Policier

Tender Killer (1994)

Le dentiste se rebiffe

Peu d’information circule autour de Tender Killer (1994 ou 1996), un Category 3 dramatico-érotique avec des scènes d’actions. On doit cette production fauchée à Hoh Lok, un tâcheron qui affiche quatre films à son actif dont trois font partie du label interdit.

Parce sa petite-amie a été enlevé, Guan, un dentiste et ancien tueur à gage reprend du service. L’homme (Gam Biu) derrière cet enlèvement ne compte pas s’arrêter là et continu son chantage. Dans son périple, Guan croise la route d’une jeune femme qui a assisté à un meurtre et dont la vie est en danger…

Lire la suite

Par défaut
Action, Policier, Triade

Ultimate Warrior (1993)

Recyclage mad(e) in Taiwan

Encore une production taïwanaise qui tente de passer pour hongkongaise, Ultimate Warrior (1993) est réalisé par Yip Wai. Un film puzzle qui donne dans le recyclage putassier.

Dur d’en faire un pitch ou un résumé tant tout est brouillon. On découvre plusieurs gangs qui se font la guerre, souvent pour des histoires de drogue avec des types qui fauchent, d’autres qui ne veulent pas payer, etc. Ces gue-guerres amènent des vengeances et des vengeances qui répondent à des vengeances.

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame

Danger of the Wedding (1993)

Sang larmes pistolet ombre / Mariage à pistolet de sang déchire tirs ombre (google trad’ qui traduit et résume assez bien l’incohérence de l’histoire)

Ouah. Que celui ou celle qui a tout compris à Danger of the Wedding (1993) n’hésite pas à s’arrêter en caisse ou m’alpaguer dans les rayons pour m’affranchir sur certains points. Mao Chiang-Pang, le scénariste-réalisateur nous pond-là une pépite bien foutraque au récit confus. Cette production fauchée qui semble taïwanaise est un film d’action dramatique au montage hasardeux. Dur alors d’en faire un résumé précis voire un pitch clair et net.

Au début (seulement), nous assistons à un concours de kung-fu qui voit deux clans s’affronter pour récupérer une épée (Dragon sword qu’elle s’appelle) haut-perchée. Wu Ma (qu’on ne verra plus par la suite) s’affiche-là comme l’arbitre du match où deux types s’affrontent (et dont l’un cache son visage avec un chapeau). Et puis, arrive la fin, il y a des flash-backs et puis de Chine, on se retrouve à Hong Kong (beaucoup de plans de HK pour montrer que l’action se passe bien à HK).

Tan-Lon (?) quitte donc sa Chine continentale (et sa copine, Lee Yuet-Sin) pour Hong Kong. Là, il aide Hai (Hak Lung) qui est en train de se battre avec trois sales types. Tan-Lon et Hai deviennent des amis à la vie à la mort. Hai présente sa sœur (Yeung Man-Huen) à son nouveau frère d’arme. Cette dernière, également experte en kung-fu semble tomber amoureuse de Tan-Lon. D’ailleurs, il semble que ce dernier ne soit pas non plus insensible au charme de la sœur de son nouveau pote. Là-dessus, pas mal de scènes de cabaret et de membres de gangs pas content (Chung Fat, d’un côté et Tai Bo, de l’autre), sans oublier une espèce de détective (Peter Chan Lung) qui recherche un dénommé « Buffalo ». Bref. On ne comprend pas tout.

Les scènes de cabaret, c’est parce que Hai est amoureux de la chanteuse (? Plutôt mignonne et inconnue) et n’ose lui offrir des fleurs. Tan-Lon se fera l’entremetteur et un rapprochement se réalisera, baigné dans de courtes scènes de combats. Sans ça, on ne sait pas très bien de quelle façon Hai et Tan-Lon gagnent leur vie mais apparemment ils font des mécontents dans les rangs mafieux (une arnaque ?). L’une des branches malfrate reçoit, entre autre ses ordres d’une jeune femme énigmatique (? Jolie et inconnue, même si j’ai le sentiment de l’avoir déjà vue dans une autre production, j’ai cherché, pas trouvé). Elle porte admirablement le costume masculin deux pièces avec cravate. En gros l’histoire, c’est plus ou moins celle-ci. Sinon, il y a bien Karel Wong Chi-Yeung qui y traine mais j’ai du mal à comprendre à quoi il sert.

Lire la suite

Par défaut
Action, Epouvante/Horreur, Fantastique

Who’s Killer (1992)

Blood island

Film d’horreur et d’épouvante en mode slasher, Who’s Killer (1992) est le fait de James Wu Kuo-Ren. Il signe un drame ensanglanté qu’il teinte dans sa dernière partie de fantastique.

Miss Fang (Joyce Ngai Suk-Kwan) débarque avec ses élèves sur une île quasi-déserte. Cette petite bande découvre des habitants singuliers. Il croise ainsi le chemin de Chang Hau (Lam Wai) d’une nature hostile. Après une altercation avec des étudiants, Miss Fang s’excuse auprès de lui et noue une amitié. Mais très vite, certains élèves sont retrouvés morts…

Lire la suite

Par défaut
Drame, Ero'/Porn'

Sex Climax (1993)

Raped

D’une durée de 65 minutes, Sex Climax (1993) est une réalisation érotique de Cheng Kei-Ying, surtout connu comme acteur. Si l’on connait l’origine de ce film comme étant hongkongais (d’après le site de données HKMDB qui date le film en 1995), il y a de forte chance qu’on soit en réalité devant un produit taïwanais (ou délocalisé)…

Alors qu’elle rentre chez elle, une jeune femme mariée est violée par un cambrioleur (ou peut-être engagé pour tuer la propriétaire des lieux ?) qui prend la fuite après son méfait. Ce dernier, obsédé par sa victime se met à la harceler. La jeune femme dont le mari la trompe tente alors de se suicider…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame

Les 7 Téméraires de la tour de Shaolin (1980)

Le Défi

Trouvé au fond d’une étagère, là où il n’avait pas sa place : Les 7 Téméraires de la tour de Shaolin (1980) est un film taïwanais de Cheung Yan-Git. A noter qu’il est également connu comme Le Jour du Grand Défi et que certaines bases de données affichent comme année de production 1977. Au-delà de ça, le réalisateur signe ici un film d’arts-martiaux, dans la grande tradition des production seventies et eighties.

Dans une Chine occupée par les Japonais, une vieille tradition chinoise qui consiste à gravir une tour et à s’emparer d’un drapeau tout en combattant est détournée par les forces d’occupations. Ces dernières en profitent pour éliminer les artistes martiaux chinois et ainsi imposer leur hégémonie. Une école d’arts martiaux va alors se rebeller pour mettre un terme à la présence nippone.

Lire la suite

Par défaut