Action, Drame, Ero'/Porn'

Hong Kong Eva (1993)

Where’s Eva ?

Où est Eva ? Là est la question m’sieurs, dames. Point d’Eva dans ce Hong Kong Eva (1993), film de Jeng Kin-Ping qui donnait naissance à une suite la même année. Dans ce dernier, pourtant il y a bel et bien une Eva. Là, j’y pense, serait-ce un jeu de mot qui m’échapperait ? Une référence ? Qu’importe. Cela ne nous empêchera pas de nous pencher sur ce Category 3 dramatico-érotique d’action.

Ann (Lily Lee Lee-Lee) et Betty (Cecilia Yiu Ching-Ching) sont sœurs. Elles ont pour amie Connie (Ga Ling) qui travaille comme agent immobilier et qui n’hésite pas à vendre son corps pour conclure une affaire. Parallèlement, on suit Tong (Lau Siu-Gwan), ex-taulard et père d’une jeune fille qui au cours d’une altercation se voit affronter Frankie (Alan Ng Siu-Hung), un caïd. Tandis que Tong essaie de rester sur le droit chemin pour éviter de replonger, il vient en aide à Ann que Frankie fait chanter pour l’obliger à coucher avec lui. Puis c’est au tour de Betty d’être sauvé des mains de petits voyous par Tong. Les deux jeunes femmes découvrent alors qu’elles ont le même sauveur. Bientôt, c’est au tour de Betty d’être la cible du lubrique Frankie…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action

Four Dragons (1992)

The Map

Yip Hing-Fai, l’un des tâcherons du cinéma de HK dégainait avec Four Dragons (1992) un film d’action à la petite semaine.

Après un exil, Lee Long (Ken Lo Wai-Kwong) revient chez lui et retrouve son ami Hu (Cheung Kwok-Leung) et son mentor Liou (Ku Feng). Ce dernier revient à parler d’un épisode passé et d’une carte menant à un trésor. Avec Hu, Lee Long se met en quête. Il doit retrouver Turtle (Hon Gwok-Choi) qui connaitrait le lieu où est cachée la fameuse carte. C’est sans compter sur un gang (Gam Biu et Mang Ding-Goh, entre autre) qui désire mettre la main dessus, deux jeunes femmes (Maggie Lam Chuen et Wai Ka-Man) qui veulent se venger de Lee Long ainsi qu’un duo de flics (Shum Wai et Hung Chi-Sing) qui traine dans les parages…

Lire la suite

Par défaut
Action, Ero'/Porn', Policier, Triade

Orphan (1993)

Sex Flower/Ultimate Warrior light version

Film de gangsters dénudé, Orphan (1991 ou 1993) est un Category 3 signé par le tâcheron Yip Hung-Fai. Il semblerait que ce soit une production de Hong Kong. Pourtant, cette péloche a tous des affres cinématographiques taïwanaises pas chères. C’est donc du côté de cette dernière nationalité que ce Cat. III est à chercher.

Laura (Chan Wing-Chi) est une jeune femme qui travaille dans un cabaret dirigé par Shark (Hung Fung), un malfrat dont le boss est Shen (Shum Wai). La jeune femme entretient une relation amoureuse forcée avec Shark. Tandis que cette dernière reçoit la visite du meilleur ami de son frère, Howard (Alan Ng Siu-Hung), Shark fomente un plan pour venir à bout des gangsters Tu Ping (Ku Feng) et King (Gam Biu). Une guerre de gangs voit le jour pendant que Laura et Howard développent des sentiments l’un pour l’autre…

Lire la suite

Par défaut
Action, Policier

Out Bound Killing (1994)

Voyage, voyage

Série B de petite facture, Out Bound Killing (1994) est un actioner policier de Sek Bing-Chan.

Lors d’une transaction illicite, Jim (Cheung Kwok-Leung), un petit escroc ravit l’argent et les bijoux au nez et à la barbe des malfrats ; ainsi que la police HK qui souhaitait « taper » tout ce beau monde en flagrant délit. Jim en profite pour fuir vers la Chine continentale, d’où il est originaire. Hsiong, le chef du gang se plaint à Chen Chin Ho (Kent Tong Jan-Yip), son associé qui entretient une relation avec Li Yah Lan, l’ex-petite amie de Jim. Quant à la police, le commissaire Tsang (Michael Tong Chun-Chung) de HK réalise une collaboration avec son homologue mainlander. Il envoie alors son superintendant Hwang (Roderick Lam Chung-Kei) pour trouver et ramener Jim. Hwang fait alors la connaissance des capitaines Yue (Kara Hui Ying-Hung), Tien et de leur adjoint Wang (Chung Jan-Wang). Ils se mettent en chasse…

Lire la suite

Par défaut
Action

Paris Killers (1974)

Jewels killers

Paris Killers (1974) est le fait d’un duo de réalisateurs. Le premier est connu pour être l’un des monteurs de Chang Cheh, j’ai nommé Kwok Ting-Hung. Ce dernier embarquait le second alors assistant-réalisateur du même metteur en scène de la Shaw Brothers. Celui que bientôt on ne présentera plus, j’annonce Godfrey Ho Jeung-Keung (qui y campe d’ailleurs un rôle). Le duo offrait-là leur premier long-métrage, dont l’action s’exportait essentiellement en France.

Un homme (Tam Sing) qui vient de perdre son père s’engage avec un complice auprès d’un caïd (Wu Ma). Ils en profitent pour lui dérober des bijoux de valeur. Les deux comparses fuient et atterrissent à Paris. Ils y retrouvent un ami (Leung Siu-Wah) et lui demandent de les aider à trouver un receleur. C’est sans compter sur des hommes de mains qui les traquent…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame, Triade

Rich and Famous (1987)

Association

Produit par Johnny Mak Tong-Hung, Rich and Famous (1987) de Taylor Wong Tai-Loi est le premier volet d’un diptyque consacré à l’univers mafieux. Notons qu’il est le préquel de Tragic Hero (1987), sortit quelques mois plus tôt. En effet, pas convaincu par le résultat définitif et compte tenu du succès de la séquelle, le film qui nous intéresse ici sortit finalement peu de temps après sur les grands écrans.

Yung (Alex Man Chi-Leung), joueur invétéré, Kwok (Andy Lau Tak-Wah) et Chu (Pauline Wong Siu-Fong) forment une famille qui essaie de survivre au quotidien. Tandis que Yung a des soucis avec ses créanciers, Kwok lui vient en aide. Menacés par des membres de la Triade, leur sœur essaie de se rapprocher de Chai (Chow Yun-Fat), un caïd pour qu’il défende leur cause. Ce dernier se prend d’affection pour eux et les prend sous son aile…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame

Danger of the Wedding (1993)

Sang larmes pistolet ombre / Mariage à pistolet de sang déchire tirs ombre (google trad’ qui traduit et résume assez bien l’incohérence de l’histoire)

Ouah. Que celui ou celle qui a tout compris à Danger of the Wedding (1993) n’hésite pas à s’arrêter en caisse ou m’alpaguer dans les rayons pour m’affranchir sur certains points. Mao Chiang-Pang, le scénariste-réalisateur nous pond-là une pépite bien foutraque au récit confus. Cette production fauchée qui semble taïwanaise est un film d’action dramatique au montage hasardeux. Dur alors d’en faire un résumé précis voire un pitch clair et net.

Au début (seulement), nous assistons à un concours de kung-fu qui voit deux clans s’affronter pour récupérer une épée (Dragon sword qu’elle s’appelle) haut-perchée. Wu Ma (qu’on ne verra plus par la suite) s’affiche-là comme l’arbitre du match où deux types s’affrontent (et dont l’un cache son visage avec un chapeau). Et puis, arrive la fin, il y a des flash-backs et puis de Chine, on se retrouve à Hong Kong (beaucoup de plans de HK pour montrer que l’action se passe bien à HK).

Tan-Lon (?) quitte donc sa Chine continentale (et sa copine, Lee Yuet-Sin) pour Hong Kong. Là, il aide Hai (Hak Lung) qui est en train de se battre avec trois sales types. Tan-Lon et Hai deviennent des amis à la vie à la mort. Hai présente sa sœur (Yeung Man-Huen) à son nouveau frère d’arme. Cette dernière, également experte en kung-fu semble tomber amoureuse de Tan-Lon. D’ailleurs, il semble que ce dernier ne soit pas non plus insensible au charme de la sœur de son nouveau pote. Là-dessus, pas mal de scènes de cabaret et de membres de gangs pas content (Chung Fat, d’un côté et Tai Bo, de l’autre), sans oublier une espèce de détective (Peter Chan Lung) qui recherche un dénommé « Buffalo ». Bref. On ne comprend pas tout.

Les scènes de cabaret, c’est parce que Hai est amoureux de la chanteuse (? Plutôt mignonne et inconnue) et n’ose lui offrir des fleurs. Tan-Lon se fera l’entremetteur et un rapprochement se réalisera, baigné dans de courtes scènes de combats. Sans ça, on ne sait pas très bien de quelle façon Hai et Tan-Lon gagnent leur vie mais apparemment ils font des mécontents dans les rangs mafieux (une arnaque ?). L’une des branches malfrate reçoit, entre autre ses ordres d’une jeune femme énigmatique (? Jolie et inconnue, même si j’ai le sentiment de l’avoir déjà vue dans une autre production, j’ai cherché, pas trouvé). Elle porte admirablement le costume masculin deux pièces avec cravate. En gros l’histoire, c’est plus ou moins celle-ci. Sinon, il y a bien Karel Wong Chi-Yeung qui y traine mais j’ai du mal à comprendre à quoi il sert.

Lire la suite

Par défaut