Action, Drame, Ero'/Porn'

The Lady Punisher (1994)

Lesbo revenge

Production d’action érotique, The Lady Punisher (1994) est mise en scène par l’un des personnages les plus mystérieux de l’industrie du cinéma HK, j’ai nommé Tony Liu Chun-Ku.

En Thaïlande, Fang (Tsui Man-Wah) et sa moitié (Yue Chau-Heung) vivent une histoire d’amour que trois malfrats, notamment mené par Mason (Tommy Wong Kwong-Leung) bouleversent. Ces derniers les violent. Meurtrie, Fang découvre que son amante est décédée durant leur agression. Quelques années passent, Fang est bien décidée à retrouver ses bourreaux et venger la mort de sa petite-amie…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Epouvante/Horreur, Ero'/Porn', Fantastique

The Eternal Evil of Asia (1995)

Wizard’s revenge

The Eternal Evil of Asia (1995), film d’horreur fantastique à la nudité présente. Ce dernier est le fait du scénariste-réalisateur Cash Chin Man-Kei qui faisait de cette œuvre « déviante » une production classée Category 3.

Un homme (Bobby Au-Yeung Tsan-Wah) tue famille et voisins avant de se donner la mort. Ce fait-divers aurait pu en être un parmi tant d’autres. Sauf que cet homme, A Naam revenait depuis peu de Thaïlande. Il y avait passé un séjour avec ses amis Bon (Chan Kwok-Bong), A Kong (Elvis Tsui Kam-Kong) et Kent (Ng Shui-Ting) pour le futur mariage de l’un d’entre eux. Le futur marié, Bon est fiancée à la jolie May (Ellen Chan Nga-Lun), une coiffeuse dont l’une de ses clientes, Mei (Lily Chung Su-Wai) est une sorcière thaïlandaise. Un jour qu’elle a rendez-vous, cette dernière débusque un esprit et apprend à May qu’elle est en danger…

Lire la suite

Par défaut
Drame, Ero'/Porn'

The Sichuan Concubines (1994)

The Ship of the Black Castle opium

Pour son avant-dernier long-métrage, Ho Fan offrait avec The Sichuan Concubines (1994) un Category 3 érotico-dramatique aux teintes oniriques.

En Chine, dans les années 20 et 30, dans un village reculé qui vit essentiellement de la culture du pavot le maître des lieux, Tsao (John Tai Yu-Ching) doit faire avec une pauvreté galopante, engendrant famine et exode d’une part de la population. De plus, Tsao ne pouvant avoir de descendance fait appel à Mao (Ng Naam-Yiu), un joueur de trompette chinoise…

Lire la suite

Par défaut
Comédie, Ero'/Porn', Fantastique

Dances with the Snakes (1993)

Green snake softcore

Comédie fantastique érotique, Dances with the Snakes (1993) de Lee Gin-Hing (son unique long-métrage) est un Category 3 en costume.

Trois femmes-serpents (Tsui Man-Wah, Fan Lai-Chau, Yau Yuk-Yue) combattent le monstre Yinsan (Dick Wei), un vieux maitre qui veut les anéantir. Pour pouvoir lui tenir tête, les trois jeunes femmes doivent sucer l’énergie sexuelle d’homme vierge. Dans leur périple, elles piègent donc un assoiffé de sexe (Kwok Hon-Chaai) qui possède une auberge. Ce dernier qui recherche de future victime retrouve alors l’un de ses frères, Richard (Lee Chung-Ling) devenu un missionnaire catholique…

Lire la suite

Par défaut
Action, Ero'/Porn', Fantastique

Devil of Love (1994)

Bat

Sur un scénario de l’acteur Hung Fung, Devil of Love (1994) est un Category 3 d’action érotique fantastique signé par l’acteur-réalisateur Lau Siu-Kwan. Ce dernier mettait en scène cette piètre production sur son terrain de prédilection : la Thaïlande.

En Thaïlande, un vampire, suceur de sang tue froidement un groupe de jeune gens. Du moins, il en assassine les hommes, et transforme les jeunes femmes en objet sexuel. Parallèlement, Lau Kwan (Lau Siu-Kwan) vient de perdre son père. Ce dernier a laissé un testament dans lequel il lègue sa fortune à son fils et à sa fille, Lau Yee Tai (Theresa Lee Yee-Hung). Leur belle-mère, Lau Ngai ne l’entend pas de cette façon. Elle met alors tout en œuvre pour éliminer ses beaux-enfants, seule façon pour elle de récupérer l’ensemble du patrimoine familial. Elle fait donc appel à son amant, le fameux vampire suceur de sang qui s’adonne également à la magie noire…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame, Ero'/Porn'

Hong Kong Eva (1993)

Where’s Eva ?

Où est Eva ? Là est la question m’sieurs, dames. Point d’Eva dans ce Hong Kong Eva (1993), film de Jeng Kin-Ping qui donnait naissance à une suite la même année. Dans ce dernier, pourtant il y a bel et bien une Eva. Là, j’y pense, serait-ce un jeu de mot qui m’échapperait ? Une référence ? Qu’importe. Cela ne nous empêchera pas de nous pencher sur ce Category 3 dramatico-érotique d’action.

Ann (Lily Lee Lee-Lee) et Betty (Cecilia Yiu Ching-Ching) sont sœurs. Elles ont pour amie Connie (Ga Ling) qui travaille comme agent immobilier et qui n’hésite pas à vendre son corps pour conclure une affaire. Parallèlement, on suit Tong (Lau Siu-Gwan), ex-taulard et père d’une jeune fille qui au cours d’une altercation se voit affronter Frankie (Alan Ng Siu-Hung), un caïd. Tandis que Tong essaie de rester sur le droit chemin pour éviter de replonger, il vient en aide à Ann que Frankie fait chanter pour l’obliger à coucher avec lui. Puis c’est au tour de Betty d’être sauvé des mains de petits voyous par Tong. Les deux jeunes femmes découvrent alors qu’elles ont le même sauveur. Bientôt, c’est au tour de Betty d’être la cible du lubrique Frankie…

Lire la suite

Par défaut
Ero'/Porn', Fantastique

Water Margin : Heroes’ Sex Stories (1999)

Au bord de l’eau

Water Margin : Heroes’ Sex Stories (1999)… ce titre. Forcément, il interpelle. Parce qu’au vu des trois récits érotiques en costume qui se succèdent, on peut aisément supposer qu’il fait référence au roman d’aventure Au bord de l’eau, écrits attribués à Shi Nai’an, ceux qui relatent les exploits des cent huit bandits. Et qu’en gros, on aurait ici une version softcore des aventures de certains personnages. Du genre, aventure non officielle ou comment Lam Yat-Miu, la réalisateur crée un univers étendu aux fameux écrits d’origines.

Water Margin : Heroes’ Sex Stories se divise donc en trois sketches, tous mis en scène par le même bonhomme : Lam Yat-Miu. Lorsqu’on check la fiche correspondante au gus, on est frappé de voir qu’il aurait mis en scène ce long-métrage puis il serait revenu en 2003 pour tenir à nouveau la caméra tout en tenant des rôles divers et variés sur deux productions puis plus rien. Et je ne sais pas vous mais j’ai l’impression qu’il y a l’anguille sous roche. Serait-ce dû aux deux pseudos qu’on lui attribue ? Sans doute. Sans doute aussi que c’est un prête nom. Sans doute encore que je me fais des films comme celui qui nous intéresse ici.

Lire la suite

Par défaut