Drame, Ero'/Porn'

The Sinful Adulteress (1974)

Le piège

Tout d’abord, je me suis toujours demandé si The Sinful Adulteress (1974) de Ho Meng-Hua n’était pas un remake, celui de The Adulteress (1963), film qu’il co-réalisait alors avec Li Han-Hsiang. Un parallèle est peut-être à chercher mais n’ayant pas vu ce dernier se sera pour plus tard. En attendant, parlons de cette production pour adulte à la sauce Shaw Brothers…

Mariée à un riche homme d’affaire plus âgé qu’elle, Meina (Chen Ping, aux multiples perruques) souffre en silence. En effet, son mari, Bocheng (Wang Hsieh) ne parvient à la satisfaire sexuellement. Il est atteint d’une forme d’impuissance qui s’avère même dangereuse pour sa santé. Dans le domaine familial, Meina ne tarde pas à faire la connaissance de Zhiqiang (Richard Chan Chun), un nouvel employé. Obnubilée par son physique, la jeune femme tombe dans ses bras avant de se rétracter. Peu après, elle découvre que sa belle-fille, Shanshan (Lau Wai-Ling) a une liaison avec lui…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action, Drame

Island of Fire (1990)

Destins croisés

Chu Yen-Ping réalise avec Island of Fire (1990) un film d’action parsemé de combats martiaux dans et sur l’univers carcéral. Il réunit surtout quatre pointures de l’industrie cinématographique hongkongaise pour interpréter quatre personnages qui n’ont rien à voir les uns avec les autres, si ce n’est un lieu : la prison. Du coup, ce lieu devient à son tour un personnage principal à part entière où Tony Leung Ka-Fai, Sammo Hung Kam-Bo, Jackie Chan et Andy Lau Tak-Wah l’arpentent, mené chacun par une motivation personnelle.

Island of Fire, bien avant Oz aux États-Unis (série TV de 6 saisons) multiplie les personnages et leurs histoires propres, ne réunissant véritablement ses protagonistes principaux qu’en toute fin de film. Le récit s’arrête sur l’un, rebondit sur l’autre, les fait se croiser, raconte leur vie d’incarcéré comme une éternelle passation de témoin jusqu’au dénouement final. On y croise aussi un Jimmy Wang Yu (également producteur) charismatique en vieux chef de prison défiant l’autorité carcérale. Sans oublier le génial Jack Kao Kuo-Hsin (Full Alert, 1997) dans le rôle d’une terreur qui est épaulé par un monsieur muscle.

Lire la suite

Par défaut