Comédie, Ero'/Porn'

All Over the World (1993)

Sex in the world (or almost)

Un duo de producteurs (Chan Sin-Tiu et Otto Chan Juk-Tiu) pour un duo de scénaristes (Chung Yee et Frank Kong Heung-Sang) et de réalisateurs (Yuen Si-Man et Terry Tong Gei-Ming) enfantaient All Over the World (1993), un Category 3 érotique et comique.

Une rédactrice d’un magazine (Pauline Chan Bo-Lin) choisie l’un de ses journalistes (Lee Chung-Ling) pour réaliser un reportage sur le sexe et les femmes à l’étranger. Ce dernier s’envole alors pour son périple qui doit l’emmener à Taïwan puis au Japon ensuite en France et à Macao.

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action

Paris Killers (1974)

Jewels killers

Paris Killers (1974) est le fait d’un duo de réalisateurs. Le premier est connu pour être l’un des monteurs de Chang Cheh, j’ai nommé Kwok Ting-Hung. Ce dernier embarquait le second alors assistant-réalisateur du même metteur en scène de la Shaw Brothers. Celui que bientôt on ne présentera plus, j’annonce Godfrey Ho Jeung-Keung (qui y campe d’ailleurs un rôle). Le duo offrait-là leur premier long-métrage, dont l’action s’exportait essentiellement en France.

Un homme (Tam Sing) qui vient de perdre son père s’engage avec un complice auprès d’un caïd (Wu Ma). Ils en profitent pour lui dérober des bijoux de valeur. Les deux comparses fuient et atterrissent à Paris. Ils y retrouvent un ami (Leung Siu-Wah) et lui demandent de les aider à trouver un receleur. C’est sans compter sur des hommes de mains qui les traquent…

Lire la suite

Par défaut
Action, Comédie, Drame

Les Associés (1991)

Hong Kong thieves in France

Sortant de l’échec commercial d’Une balle dans la tête (1990), John Woo rebondissait avec Les Associés (1991), un film commercial, justement visant le box-office par le biais d’une comédie dramatique d’action.

Depuis l’enfance, Joe (Chow Yun-Fat), Jim (Leslie Cheung Kwok-Wing) et Cherie (Cherie Chung Cho-Hung) sont élevés pour devenir des voleurs professionnels. Une fois adultes, ils se spécialisent dans les œuvres d’arts. Lorsqu’ils décident de raccrocher, leur père adoptif (Kenneth Tsang Kong), également leur commanditaire ne l’entend pas de cette oreille…

Lire la suite

Par défaut
Ero'/Porn'

7 Days in Paris (1994)

Conseillé par Junta aka 7 days in Rouen

7 Days in Paris (1993), avec Face d’Ange (1994) réalisé un an plus tard, fait partie d’un diptyque érotique tourné en France avec acteurs et techniciens français notamment. Ce 7DIP est produit par l’esthète Ho Fan.

Chiang (Shing Hiu-Sing), un hong-kongais, rejoint Chie (Suen Chi-Wai), son frère qui vit en France, plus précisément en Province en tant que peintre. Chiang découvrira alors la douceur de vivre et surtout la douceur des femmes françaises.

Lire la suite

Par défaut
Ero'/Porn'

Face D’Ange (1994)

Initiation d’une french lolita

Après avoir été chef opérateur sur 7 Days in Paris (1993), production érotique hongkongaise qui prenait déjà place sur la capitale française, Pierre Reinhard mettait en scène Face D’Ange (1994), à nouveau avec l’actrice Cécile Fleury. Le réalisateur suisse, surtout connu pour ses films pornographiques des années 70 et 80 livrait donc un Category 3 dénudé.

Parce qu’elle en a marre d’additionner les conquêtes de son père, Sophie (Cécile Fleury) part s’installer sur la capitale en écoutant les conseils de l’une d’elle, Susan. Elle est mise en contact avec Kay, un proxénète. Après une initiation aux plaisirs de la chair, Sophie fait le tapin dans les rues parisiennes et commence alors à gagner sa vie…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame

Island of Fire (1990)

Destins croisés

Chu Yen-Ping réalise avec Island of Fire (1990) un film d’action parsemé de combats martiaux dans et sur l’univers carcéral. Il réunit surtout quatre pointures de l’industrie cinématographique hongkongaise pour interpréter quatre personnages qui n’ont rien à voir les uns avec les autres, si ce n’est un lieu : la prison. Du coup, ce lieu devient à son tour un personnage principal à part entière où Tony Leung Ka-Fai, Sammo Hung Kam-Bo, Jackie Chan et Andy Lau Tak-Wah l’arpentent, mené chacun par une motivation personnelle.

Island of Fire, bien avant Oz aux États-Unis (série TV de 6 saisons) multiplie les personnages et leurs histoires propres, ne réunissant véritablement ses protagonistes principaux qu’en toute fin de film. Le récit s’arrête sur l’un, rebondit sur l’autre, les fait se croiser, raconte leur vie d’incarcéré comme une éternelle passation de témoin jusqu’au dénouement final. On y croise aussi un Jimmy Wang Yu (également producteur) charismatique en vieux chef de prison défiant l’autorité carcérale. Sans oublier le génial Jack Kao Kuo-Hsin (Full Alert, 1997) dans le rôle d’une terreur qui est épaulé par un monsieur muscle.

Lire la suite

Par défaut