Action, Drame, Policier

Killer Flower (1992)

Diam’s en toc

Scénariste-réalisateur de Killer Flower (1992), Lam Yi-Hung participe avec ce film à la profusion d’actioner au rabais qui avait pignon sur rue à la fin des années 80 et au début des années 90. Connu également sous deux autres titres anglais : Rover, Killer and Madame et Rakehell Killer, cette petite production s’offre tout de même quelques « grands » noms du cinéma bis.

Entre Hong Kong et Taïwan, deux groupes de malfrats s’affrontent pour des diamants. Lorsque l’un des boss meurt, son fils, Fong Wai (Alex Fong Chung-Sun) se met en tête de le venger. La cible est toute trouvée, c’est son rival, Ma Yat Fu (Ku Feng). Parallèlement, une journaliste, Mimi (Eliza Yue Chi-Wai) croise par deux fois le chemin d’un tueur à gage de renom, Han La (Goo Goon-Chung). Elle le prend en photo alors qu’il exécute ses contrats. Mais ce dernier la laisse en vie et se retrouve sous le feu des malfaiteurs. Quant à la police (incarnée par Lau Chi-Wing), elle tente tant bien que mal de faire son travail…

Il n’y qu’à lire ce bref résumé de Killer Flower pour se rendre compte que son récit est du genre brinquebalant. Et pour être honnête, les choses sont plutôt foireuses parce que souvent très bancales. L’intrigue semble avoir vu le jour une fois le film réalisé et en salle de montage. On fait avec les moyens du bord mais surtout avec les plannings des acteurs. Alex Fong fait ce qu’il sait le mieux faire dans ces productions nineties : cachetonner. On le voit de passage et on l’imagine aisément rebondir d’un plateau de tournage à un autre, changeant à peine de costume, et du même coup de rôle. Nous avons donc un Alex Fong en mode touriste. Nous avons également un montage qui semble oublier l’unité de temps et de lieu en début de film. Pour le reste, on s’interpellera sur cette journaliste qui assiste aux assassinats d’un même tueur à gage. Tueur à gage suivie d’une bonne réputation et qui la laisse tranquille, se souciant peu que la police puisse mettre la main sur les fameux clichés. Enfin sans rien vous dévoiler, il ira toute de même les récupérer. Les deux fois ? Je vous laisse le suspense. On va souvent d’aberration en aberration avec Killer Flower qui semble perdre son intrigue principale en cours de route, celle avec les diamants, où là aussi Phillip Ko Fei est de passage pour prendre son enveloppe. Pour faire oublier une histoire confuse voire incohérente, Lam Yi-Hung place ici et là des fusillades ainsi que des combats pieds/poings auxquels il arrive qu’il ajoute des machettes. Un peu comme une couche de peinture sur un mur décrépit. Mais l’illusion ne fonctionne qu’un temps. Killer Flower se révèle à nous comme une production pauvre en « tout » : scénario, mise en scène, montage, interprétations, etc… Dur après ça de lui trouver un petit quelque chose… si ce n’est que Killer Flower donne le sentiment d’être de ces films qui participe à la grande lessiveuse des Triades locales, du moins à l’époque.

Killer Flower se montre comme un film d’action quelconque. Une série B de plus, perdue dans la multitude de celles qui existent, et qui bien souvent se veulent plus généreuses.

killer flower_peloche

Fiche du film.

Merci à Toto14

Par défaut

9 réflexions sur “Killer Flower (1992)

  1. Kamibob dit :

    Woah ! Un blog sur les films Hongkongais. J’avais même pas capté que c’était un blog rédigé en français. Je suis tombé sur ton blog via celui-ci http://thirty-something-hk.blogspot.fr/2012/12/1983.html.
    Maintenant j’ai 1 Milliards d’onglets ouverts sur des blogs parlant de films de séries B alors qu’à la base je cherchais juste ça : « 羅文 1983 blog » dans google.
    Je voulais voir de quel album était tiré ce morceau (http://www.youtube.com/watch?v=NuvW–IStJc).
    Enfin, bref c’est Internet quoi. Mais je suis content, j’ai plein de sites à rajouter à mes Bookmarks et flux RSS🙂
    Ah ! Et je ne pense pas que j’irais voir Killer Flower, mais merci quand même pour la critique.

    PS: Ah merde ! Je vois que t’es sur SensCritique, ça fait genre 2ans que j’y suis pas allé😦

    • Welcome ! Aaaah l’ami 30 Something… un collectionneur connu des HKphiles. Par ailleurs, c’est une personne fort sympathique.
      Pas mal le morceau. Je ne connaissais pas.
      Oui, il vaut mieux que tu évites ce « Killer Flower ». C’est du temps de perdu. Ou si un jour, peut-être tu veux faire le « complétiste » over-the-top. Sans ça, il y a plein d’autres série B qui méritent le coup d’œil avant. Hésite pas à repasser, il m’arrive d’en mettre quelques-unes en rayon.

      • Kamibob dit :

        T’inquiètes je reviendrais. J’espère que j’aurais pas trop de mal à trouver les films dont tu parles.

  2. Ah Ah! Je vais le sonder 30 something voir si ça lui rappelle sa jeunesse disco! ^^
    J’aime bien ce genre de son, c’est trop dans l’ambiance des Marianna,et autres The accident de 1983 justement où on a des moment disco du genre! :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s