Action, Comédie, Fantastique

Super Lady Cop (1992)

Blood comers

Faut-il avoir peur de ce Super Lady Cop (1992), lorsque l’on sait que son auteur, Wellson Chin Sing-Wai est le réalisateur des deux premiers volets The Inspector Wears Skirts ? Oui… et non.

République Populaire de Chine. Chun (Choi Jeong-Il), Coach (Yuen Wah) et Fei (Eddie Ng Kwok-Ging) sont trois humanoïdes qui s’enfuient d’un centre de recherche. Dans leur échappée folle jusqu’à HK, ils ne sèment que des cadavres. Ils sont alors traqués par l’une des leurs, Nieh Ling (Cynthia Khan). Lors d’une descente de la police qui se termine en bain de sang, les humanoïdes croisent le chemin de Chiu Shui (Alex Man Chi-Leung), un flic qui assiste à leur démonstration de force. Ayant perdu la mémoire, il va devoir faire équipe avec Yoki (Athena Chu Yun), une jeune femme qui se retrouve être l’unique témoin…

Comédie dramatique d’action policière aux relents SF, Super Lady Cop nous entraine dans une aventure rocambolesque. Typique des ces productions du début des années 90 dans l’industrie hongkongaise, le film de Wellson Chin fait preuve d’une générosité enfantine et d’une certaine folie ambiante. Nous sommes devant une œuvre bâtarde jouant sur plusieurs tableaux. Une œuvre à l’état d’esprit juvénile qui tombe plus d’une fois dans cet humour racoleur de bas étage. Humour stupide donc mais qui sait aussi faire mouche dans des moments que l’on qualifiera de « fun ». A ce titre, on retiendra tout particulièrement le duo formé par Alex Man et Athena Chu pour ce qui est du meilleur comme du pire. Pour le premier, on n’échappera pas à son cabotinage lourdingue. Pour la seconde, on appréciera sa frimousse aux mimiques attendrissantes. En bref, un duo qui fonctionne autant qu’il énerve.

Super Lady Cop c’est aussi et surtout un film d’action acrobatique. Alan Chui Chung-San (directeur des chorégraphies) s’attèle à nous offrir un spectacle de facture correcte. A travers des humanoïdes aux capacités paranormales, les techniciens profitent de l’occasion pour livrer de l’action martiale folle et épileptique. La palette d’acteurs martiaux parvient à se montrer à la hauteur. Cynthia Khan, en tête, Choi Jeong-Il ou encore Yuen Wah délivrent des performances honnêtes, où le la est vraiment mis sur l’aspect distrayant des combats. Ils ne le sont pas tant dans leur construction mais vraiment sur leur nature propre. Entendez par-là, le fait qu’ils soient déjantés. Nous ne sommes jamais bien loin de combats street fighter-iens. Et les quelques démonstrations présentes en fin de métrage montrent toute l’étendue d’une entreprise qui ne se prend jamais aux sérieux, même avec ses morts à la pelle et la nature psychotique des trois humanoïdes renégats.

En définitive, Super Lady Cop est un film inégal. Sur un pitch barré qui donnait à voir et le parallèle réalisé avec les clandestins venus de Chine continentale, ce film de Wellson Chin ne parvient pas à pleinement convaincre. Son aspect trop versatile et fourre-tout le rend impalpable. Entre la dose humoristique mal contrôlée, son récit mal exploité et ses acteurs en roue libre, il pourrait en laisser plus d’un sur le bas côté de la route. Il n’empêche, il est une récréation qui même avec ses défauts amuse.

super lady cop_peloche

Fiche du film.

Par défaut

2 réflexions sur “Super Lady Cop (1992)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s