Action, Policier

Beauty Investigator (1993)

Les deux kickeuses et la gaffeuse

Ce Beauty Investigator (1993) de Lee Tso-Nam, également connu comme Beauty Inspectors (titre vidéo US) est la version du VCD édité par Universe. Il existe une version uncut édité par Tai Seng, montrant Sophia Crawford en train de prendre une douche, scène qui classifia le film en Category 3.*

Feng (Moon Lee Choi-Fung) et Grace (Gam Chi-Gei) sont deux policières qui se font passer pour des hôtesses dans un night-club. Elles tentent d’arrêter un maniaque sexuel qui est à l’origine de trois meurtres de prostituées. Durant leur mission, elle découvre que le propriétaire du night-club, Bee (Choi Jeong-Il) est en réalité un trafiquant d’armes. Il a engagé Yamamoto, une tueuse japonaise (Yukari Oshima) pour l’aider à prendre la tête de son organisation. Parallèlement, il s’est mis à dos des trafiquants japonais qui désire se venger d’une affaire qui a mal tourné. Feng et Grace se lancent alors dans l’arrestation de tout ce petit monde. Elles sont motivées à se faire bien voir de leur hiérarchie, incarné par l’Officier Wong (Melvin Wong Gam-San) qui les a dans son collimateur…

Film d’action issu du registre des Girls With Guns, Beauty Investigator se veut également humoristique, une comédie (souvent indigeste) qui alterne donc avec les scènes de fusillades et affrontements pieds/poings. Si cette série B laisse échapper quelques moments sympathiques, d’autres peinent à convaincre et à éviter l’ennui. On s’amusera par exemple de voir Yukari Oshima en tueuse usant de fléchettes comme on s’enthousiasmera pour ses dix dernières minutes, lesquelles offrent son lot d’actions et moment Z. Il faut donc voir Moon Lee arborant un gant en acier lançant des mini-missiles. C’est pour cet aspect décalé et qui n’a parfois rien de cohérent avec le reste du film que certaines de ces productions méritent d’être vues. L’attrait, c’est aussi pour ses deux artistes martiales qui exposent leurs dextérités physiques à l’écran. Pour le reste, il ne faudra rien attendre d’un scénario pitoyable et grossier (flics comme voyous, tous les personnages semblent stupides), et d’une mise en scène qui n’est pas à la hauteur des combattantes qu’elle filme.

Beauty Investigator est une petite production qui peine à garder le rythme tout du long, la faute à des scènes humoristiques qui oublient, le plus souvent de faire rire/sourire. Si la partie « action » tente de rééquilibrer l’ensemble, nous sommes quand même (très) loin des classiques du GwG.

* Source : Category III : Sexe, sang et politique à Hong Kong, Julien Sévéon.

beauty investigator_peloche

Fiche du film.

Merci à thedarkone911 (VCD)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s