Action, Comédie, Policier

Madam City Hunter (1993)

Supercop meeting Niki

Girls With Guns non-sensique, Madam City Hunter (1993) est réalisé par Johnnie Kong Yeuk-Sing, plus connu comme assistant-réalisateur voire acteur. Il y met en scène une variante plutôt saugrenu de City Hunter, où une policière casse-cou croise le chemin d’un pseudo-Niki Larson.

Ching (Cynthia Khan) est une policière qui n’hésite pas à prendre des risques pour stopper les malfrats. Son supérieur (Tommy Wong Kwong-Leung), amoureux d’elle la met en congé. En effet, elle se retrouve être la cible du Gang des Cinq Doigts. Parallèlement, elle voit d’un mauvais œil la relation qu’entretient son père (Wu Fung) avec une jeune femme, Siu Hung (Kara Hui Ying-Hung). Elle la soupçonne d’en vouloir à l’héritage familial. Pour la protéger des malfrats et lever le voile sur la relation que son père entretien, Charlie Chan (Anthony Wong Chau-Sang) est appelé à la rescousse. C’est un détective privé qui fait équipe avec Blackie (Sheila Chan Suk-Laan), une jeune femme au caractère trempé.

Une grosse scène d’action qui nous met dans le bain en début de métrage et puis Madam City Hunter nous montre son véritable visage. Cette production de Yuen Woo-Ping est loin d’un ton sérieux que conféraient les cascades et autres explosions du début. Ici, c’est tout le contraire. La violence des combats se mélange à une comédie over-the-top où les acteurs s’amusent à cabotiner (surtout Anthony Wong qui en fait des tonnes). L’ensemble est instrumenté par un scénario totalement bordélique avec des incohérences qui feraient pâlir tout chantre de la logique et du bon sens. La mise en scène de Johnnie Kong se défend. Elle tente des choses, quitte à se louper mais elle propose. Il n’y a donc rien de sérieux. La comédie se rapproche d’un humour manga, tout en tablant sur le non-sens. Ça ne casse pas de brique mais c’est plutôt fun si l’on est un spectateur docile. Les scènes d’actions, ambiance martiale sont réussies jusqu’à cette grosse séquence finale où Cynthia Khan donne de sa personne. Elle affronte un épéiste à main nues, pour ensuite le combattre sur des échafaudages en bambous.

Madam City Hunter est une comédie d’action décomplexée qui, si elle n’est pas fameuse s’avère comme un plaisir coupable bien agréable.

madam city hunter_peloche

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s