Ero'/Porn'

Devil Girl 18 (1993)

Possédé(e)s

Vous voulez du sexe à foison, des fantômes, de la sorcellerie, des scènes gores, des prêtres taoïstes et encore tout plein de chose ? Alors ne manquez pas Devil Girl 18 (1993), un Category 3 signé par Lam Wah-Chuen qui vous entraîne dans une production outrageusement kitchissime. Surtout connu sous son titre original : Xing Qi Gong Zhi Tan Bi, il est également connu et traduit littéralement sous les titres anglais Mysteries of the Sexual Breathing Technique et To Explore the Mysteries of Having Sex with the Chinese Breathing Technique. Vous l’aurez remarqué, c’est tout un programme. Si je vous dis qu’en plus vous trouverez au casting, au-delà des jeunes femmes dénudées Yukari Oshima (en médecin qui guérit des esprits), Mark Cheng Ho-Nam ou encore Wu Fung (qui n’ont pas réellement de rôle défini) ? Précisons qu’ils ne sont présents qu’au détour de deux voire trois scènes (allez, peut-être quatre). Autant dire des invités de « luxe » qui n’apportent pas grand-chose. Si ce n’est remplir un film que l’on qualifiera de long-métrage, sans celles-ci et les scènes de sexe nous aurions eu droit à un court bricolé à la hâte.

Devil Girl 18 est un film érotique où s’invite des bribes horrifiques et fantastiques. Si les effets spéciaux semblent d’un autre temps même pour le début des années 90 (on connaît le peu de métier de l’industrie cinématographique HK en la matière),  ils ont au moins le mérite de nous faire pouffer de rire, à la limite sourire. Nous ne sommes jamais bien loin d’une production fauchée qui tente de faire illusion avec une explosion placée en début de métrage et… rien d’autre en fait. Les costumes sont cheaps comme les décors. On retrouve d’ailleurs aussi bien les costumes à « tendance Hard Rock FM » (n’est-ce pas Guesar ?) que la maison en construction de The Beauty’s Evil Rose, le premier film du réalisateur. Les acteurs et actrices laissent à désirer. Pour ces dernières, elles ne communiquent pas toutes le désir, c’est malheureux pour une production érotique. Nous ne sommes donc jamais bien loin d’une œuvre de cinéma nanardesque. Bien loin ? Elle en est une ! N’ayons pas peur des mots. L’intrigue n’a ni queue, ni tête. Enfin presque. Un couple issu de l’Enfer prend possession de corps pour assouvir leur appétit sexuel. Mais voilà, ils ne peuvent empêcher de tuer leur partenaire durant l’échange de fluide. Pour les stopper, un policier et sa petite amie (une infirmière), nés sous de bons auspices ont la capacité de vaincre ce couple maléfique. Un prêtre taoïste (Poon Cheung-Ming, également chorégraphe sur le film) les aide dans cette tâche. En gros, c’est ainsi qu’on pourrait résumer Devil Girl 18. On oubliera au passage les personnages interprétés par nos vedettes citées plus haut ainsi que celui de l’acteur Lam Gwong-Chun qui ne servent strictement à rien. C’est comme si l’ensemble réunissait les rushs de deux films dont les productions se seraient arrêtées.

Que retenir de Devil Girl 18 ? D’ailleurs, est-ce un film à conseiller ? Il n’y a pas grand-chose à garder de cette production qui a un aspect foutoir parfois sympathique. Un qualificatif tout relatif qu’il est, en comparaison des productions qui l’ont précédé ou emboîté. Il n’y a donc rien à attendre si ce n’est un moment de visionnage « autre » dont on pourrait aisément se passer. Soulignons la réalisation plus que bancale, un scénario inexistant ainsi qu’un montage au cutter. Il peut se conseiller si l’on souhaite creuser dans ces productions érotiques qui touchent à la magie noire.

Une spéciale pour la scène de sexe sur une moto ! Tentez de reproduire la chose pourrait être dangereux au passage. Une autre pour la scène de la salle de bain cra-cra et une dernière pour la scène de sexe dans une boîte de nuit vide ou comment redéfinir le dancefloor. Il y aurait bien d’autre « spéciale » comme pour ce personnage SM au rouge à lèvre noir ou bien encore… un nanar !

Fiche du film.

Merci à Toto14 (VCD)

Par défaut

31 réflexions sur “Devil Girl 18 (1993)

  1. Martin dit :

    Yeah!🙂
    J’ai un gros coup de coeur pour le mec momifié qui sort son flingue à la fin, ainsi que la femme qui se tripotte les seins pendant 15 minutes dans la seconde scène cul. Et puis ces FX d’un autre temps … ahlala.

    Et puis ces baraques en construction! Faudrait recenser le nombre de films qui on utilisé ce décor. Récemment encore je suis tombé dessus dans « Midnight Conjure » (où j’ai l’impression que Devil Girl 18 a même repiqué la sublime explosion .. tant qu’a faire), idem pour Heroes in Gail … même décor (voir même explosion il me semble!). J’aurai dû garder les films pour comparer tout ça capture à l’appui😦

  2. Mec momifié ? Mince, il ne me dit rien là. La nana qui se tripotte oui mais lui… j’ai une mémoire sélective.😉 Les FX sont merveilleux, j’avoue. Qu’est-ce que c’est ring’ ! J’adore.🙂 La scène introductive dans les Enfers est pas mal aussi. Avec 2 francs 6 sous, il parvient à recréer une ambiance propice à ce lieu imaginaire, avec démonstration de force à base de sfx qui date plus loin que les années 80 pour cette prod’ 90’s. C’est sympa comme film.

    Ah oui ces fameuses baraques… HK c’est pas bien grand surtout pour y tourner tranquillos. J’imagine que les mecs se retrouvaient sur le même bout de terrain et tournaient au même endroit par économie de moyen. Ils ont beau prendre des angles différents mais bon… on capte directe la chose. D’ailleurs la scène avec les 3 malfrats en planque à l’intérieur et les gyrophares rouge pour décor, WTF ?!
    “Midnight Conjure” et « Heroes in Gail » sont sur mes tablettes. Je te dirais ça lorsque je les verrais notamment sur la plausible reprise de plan. Y a moyen que j’en fasse quelques captures du coup. Je trouve ça marrant. J’aimerai connaitre la tronche du quartier maintenant. Si la spéculation immobilière en a terminé avec ces maisons en construction ou si c’est toujours à l’abandon…

      • Je suis sûr que tu trouverais cela consternant mais tu t’amuserais quand même !😉 Le charme de ces films d’antan… enfin tout de même des années 90, ce n’est pas si vieux mais parfois avec le ciné’ HK, c’est tout pareil.🙂

    • Martin dit :

      Je suis sur que ça se situe à Taiwan ce complexe hotelier à la noix (Heroes in Gail est taiwanais d’ailleurs, avec un magnifique fake-commisariat HK blindé de fake-drapeaux et fake-portrait de la Reine ^^)

      • Hum… intéressant. Une prod’ HK qui irait tourner à Taïwan n’a rien d’anodin. Ils y gagnent financièrement. Du moins à l’époque. En plus ces films ce sont fait entre 91 et 93 si l’on retient « Midnight Conjure », également taïwanais. Vivement « Heroes in Gail » alors !🙂

  3. supavince dit :

    Ahaha, les fameux fake-décors made in Taiwan tendance HK. Très bon ça!😉

    ça doit être le genre de films out of this world à nous décérébrer facilement celui-là! ^^

  4. supavince dit :

    Et tant qu’à faire, créer un glossaire d’expression utilisées par les HKcinéphiles!🙂

    Pour les fake décors, je t’avais cité Wonderful killer. Me demande même si les fameuses baraques en construction y sont pas présentes également dans celui-là!😀

    • Un glossaire ? Cela pourrait être pas mal ! ^^ Note pour plus tard…

      Tes baraques de « Wonderful Killer » ne sont pas celles que l’on cause avec Martin. Par contre, on les retrouve dans « Desperate Duo ». D’ailleurs, on retrouve dans ces deux mêmes films un autre décor extérieur, une espèce de lieu avec des bancs sous des chapiteaux en bois. Pour les baraques, ça donne :

      « Wonderful Killer »

      « Desperate Duo »

  5. Martin dit :

    Bon, faisons de ce topic le point de recensement officiel du complexe hotelier taiwanais à l’abandon + fake commissariat. Capture photos exigées, ça fera un beau topic:
    http://www.imagebam.com/image/db427560316968

    Parlant de Heroes in Gail, j’ai deja vu sa piscine autre part, j’en suis certain (les petites cabines sur le coté reconnaissables entre mille). Il y a aussi un angle d’usine qu’on recroise pas mal

    Parlant de repompe, le must reste Ultimate Warrior qui emprunte des séquences entières de Lucky Dragon (dont carrement le gunfight de fin!)

    • Ouh laaa… carrément ? On commence avec les maisons en brique rouge alors. Enfin, si on peut les appeler ainsi.

      « Midnight Conjure »

      « The Beauty’s Evil Roses »

      « Heroes in Gail »

      « Devil Girl 18 »

      Pour le reste (fake maison poulaga, piscine, pompage, etc…), je garde un œil ouvert.😉

      • Martin dit :

        magnifique, de la belle explosion qui ment pas! et de l’architecture de qualité! il y a une belle vue aerienne dans Midnight Conjure pour mieux cerner les lieux🙂
        Mais est ce vraiment la même explosion dans Midnight Conjure, Devil Girl 18 et Heroes in Gail?

        Je ferai qlq captures aussi si je tombe sur certains lieux recurrents, ça fera un billet sympa!

  6. @Martin : Je ne suis pas sûr que ce soit la même explosion que l’on retrouve dans les films que tu cites. Je regarderais à nouveau les scènes pour m’en faire une meilleur idée. Elles y ressemblent mais je ne sais si ce sont les lieux qui confèrent cette idée.

    @Supavince : Stylé ! Ils m’ont fait délirer ces décors en carton patte. T’as parfois l’impression qu’il se trouve dans des constructions modulaires. C’est marrant qu’ils affichent autant le drapeau de la Grande-Bretagne. T’as le sentiment qu’ils tentent de se donner un cachet crédibilité. Drapeaux que tu ne retrouves pas en temps normal dans la majorité de film policier, prod’ HK souche. Du coup, s’en est risible.

    • J’en ai peur. Tu me diras, c’est quasiment la même en ce qui te concerne. Les tronches HK c’est un sacré travail de sape et de longue haleine. Je pense avoir capté un gars d’ailleurs sur « Devil Girl 18 », ce bon vieux Lam Gwong-Chun, habitué des prod’ taïwanaise. Sinon, je peux t’avoir un type, gros bras et rouge à lève noir…😉

      • Je compte faire dans le drastique, Lam Gwong Chun ne rentrera pas, déjà Chan Lau, j’hésite. Un colosse travesti, ça m’intéresse🙂 ça me fait penser au gros Panda de Chastity kung fu tiens.

      • T’as bien raison. Prendre le meilleur pour offrir une galerie de qualité. Quant au colosse, je te lâcherais ça au passage. Par contre… connais pas son blaze au bonhomme, ça m’embête.

        > « au gros Panda de Chastity kung fu »
        Ah ! Une réf’ que je n’ai pas…🙂

  7. « Pour ces dernières, elles ne communiquent pas toutes le désir, c’est malheureux pour une production érotique. »

    Ouch ! Voilà bien le genre de défauts qui serait à mes yeux rédhibitoire. Mais j’avoue que les screens me donnent presque envie de le voir. Je vais attendre un peu car je sors justement d’un film érotique japonais avec des actrices pas follement désirables. Le temps de me remettre quoi…

    • Y a tellement de film qui mérite d’être vu avant celui-ci mais en même temps il est tellement WTF !? que c’est fendard. Et comme souvent avec ce genre de prod’, il est rare tout de même d’y trouver des nanas qui valent le coup d’œil. Du coup, si tu sors d’un érotique japonais auquel on pourrait reprocher la même chose, le temps de se remettre est vivement recommandé. La prochaine chro’ à venir sur hkmvc c’est un peu beaucoup la même. Rarement vu film aussi obscur…

    • Pour être franc, je n’ai pas beaucoup de mérite non plus. Je table ces derniers temps sur des textes que j’ai écrit y a un bout de temps. Ça m’embête de les laisser prendre la poussière… mais sinon oui, j’essaie de garder un rythme de 3 billets par semaine. Alors OK de temps en temps, je triche un peu. Je fais appelle à quelques chro’ écrite pour M.I.A., c’est surtout pour faire mes peloches.

      • Martin dit :

        D’autres reperés (et sorti en salle HK) The Tantana, Don’t call me gigolo .. etc etc .. à mon avis la moitié des Cat3/action/ghost cheapos c’est du taiwanais ..

      • Don’t call me gigolo, aussi ! Sûr ? L’ampleur des dégâts est énorme. Juju Sévéon va devoir revoir le titre de son book. Mais alors, j’aimerai savoir. Est-ce des prod’ taïwanaises ? Est-ce tourné là-bas ou HK ?

  8. Martin dit :

    c’est moi qui avance un chiffre au pif, mais sachant 30% des capitaux étaient taiwanais en 91 .. ça a du bien monter en 92-94 via les cat3 (http://www.hkcinemagic.com/fr/images/docs/large/introd1_09ac5f91c9064819338970cb72ec55c8.jpg)

    Rah merde je retrouve pas la fiche de don’t call me gigolo, la database est raide à naviguer en googletranslate (et elle est surement pas complete à mon avis ..), mais va falloir perseverer.

    Apres il y aussi des films listés comme « HK/Taiwan » (et d’autres « inconnus » lol) comme Swordsman2/3 .. surement pour des histoires de lieux de tournages.

    More soon ..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s