Comédie, Ero'/Porn'

Stooges in Tokyo (1991)

Godfather who preaches to us about sex

Category 3 érotico-comique, Stooges in Tokyo (1991) est le fait du touche-à-tout Simon Yip Fai-Wong. Il réunissait à l’écran un trio de personnages qui allait enfanter une série de films aux aspirations lubriques.

Chung (James Wong Jim), Koo (Tommy Wong Kwong-Leung) et Yeung (Timothy Zao) sont collègues et amis. Ils travaillent dans une société qui vient de réaliser un partenariat avec une entreprise japonaise. Ils sont envoyés par leur direction au Japon. Ils y découvrent alors une chose qui les anime : les femmes !

Si l’on sait que James Wong a été un compositeur de renom, aussi bien pour le petit écran que pour des productions cinématographiques, il a également été un comique livrant ses talk-shows salaces et à l’ambiance joliment foutraque. De ce fait, Stooges in Tokyo est à l’image de ses performances « explicit content » télévisuelles pour adultes consentants, où l’on fumait et buvait beaucoup dans une cacophonie bon enfant. Et s’il est toujours agréable de retrouver notre « oncle » porté sur la chose, force est de constater que Stooges in Tokyo reste une comédie mineure. L’histoire est des plus classiques comme son déroulement. Le film fonctionne essentiellement sur le capital sympathie de ses acteurs. Pour le reste, les scènes humoristiques irrévérencieuses n’atteignent pas toujours leur but. Par moment, l’auteur ne parvient à éviter un côté redondant bien que l’ensemble essaie d’être à la fête, et ce, de façon permanente. Pour l’aspect « érotique », on a plus à faire à de la nudité ponctuelle. Pas de véritable scène de chambre au coït simulé. La classification Cat. III réside avant tout dans les répliques crues, et dont les sous-titres ne traduisent pas l’étendue de la vulgarité affichée.

Stooges in Tokyo est un moment de détente entre amis. Un peu comme si l’on partageait l’intime d’une virée adultérine. Une virée qui nous serait racontée dans le salon d’un club privé, interdit aux oreilles chastes autour d’un bon cigare et whisky japonais.

stooges in tokyo_peloche

Fiche du film.

Merci à Winterheat (DVD)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s