Action, Science-Fiction

Black Mask (1996)

Hero

Produit par Tsui Hark et sa Film Workshop, Black Mask (1996) est un film d’action fantastique aux touches humoristiques mis en scène par Daniel Lee Yan-Gong. Dans une veine attrait aux comics, un homme doit faire face à ses anciens compagnons d’armes.

Ancien membre de l’escadron 701, un commando d’assassins Tsui (Jet Li Lian-Jie) déserte le groupe à la suite d’une mission sanglante. Sous une fausse identité, il refait sa vie en tentant d’oublier son passé. Pourtant, un jour, ses anciens compagnons d’armes refont surface en supprimant des mafieux. Pour aider son ami policier (Lau Ching-Wan), Tsui revêt l’identité de « Black Mask »…

Codes du film de super-héros et ceux du cinéma de HK se retrouvent dans ce Black Mask. La résultante n’est pas à la hauteur des espérances. Le mélange super-héros à l’américaine et héros martiale chinois ne prend pas. Un cocktail amer s’en dégage, créant un film étrange, sans réelle identité, parsemé de petites incohérences. On aurait espéré de Tsui Hark, même en tant que producteur qu’il puisse insuffler une âme à son récit. L’histoire ne brille pas, notamment inspiré par Universal Soldier (1992). Sans surprise, on assiste aux scènes sans plus d’entrain. Il faut dire que Jet Li manque incroyablement de charisme, lui qui avait su imprimer la pellicule dans des rôles antérieurs. On le croirait absent de ce Black Mask. Lau Ching-Wan est le seul qui rehausse les prestations générales des acteurs, tout en étant plombé par le cabotinage de Karen Mok Man-Wai qui tape sur les nerfs. Du coup, on n’entre jamais dans le film, tentant de discerner les scènes d’actions, le plus souvent illisibles. Que s’est-il passé du côté des chefs opérateurs ? L’image est trop souvent sombre. Heureusement qu’ils font preuve de savoir-faire à d’autres moments, renforçant alors l’ambiance du film par le biais du coloré. Beaucoup de petits détails agacent donc. Reste des instants biens menés où explose une fulgurance dans l’action. Maigre lot de consolation.

Black Mask est une entreprise qui parvient à se sauver in extremis, jamais bien loin du naufrage, et manquant cruellement de corps.

black mask_peloche

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s