Action, Drame, Policier

The Log (1996)

« Who knows what’ll happen next year ! »

Co-écrit par Lu Bing, scénariste initié à l’univers policier The Log (1996) narre l’histoire de trois flics plongés tour à tour dans la tourmente. Derek Chiu Sung-Kei met en scène ce polar prenant place la veille de 1997.

31 décembre 1996. Dixon (Michael Wong Man-Tak) est un officier de police expéditif qui s’adonne corps et âme à son métier. Il a sous ses ordres Gump (Kent Cheng Jak-Si), un ancien dont la femme (Cher Yeung Suet-Yee) lui reproche ses absences du cocon familial. Quant à Jerry (Jerry Lamb Hiu-Fung), il est un jeune policier en uniforme qui profite de sa situation pour draguer de jeunes femmes. Tandis que le dernier jour de l’année file, Dixon affronte une prise d’otage qui tourne mal, Gump arrive à un point de non-retour avec sa femme et Jerry intervient dans une rixe entre bandes rivales…

1997 en ligne de mire, Derek Chiu livre un récit lourd de sens. The Log suinte toutes les appréhensions des hongkongais à l’approche de la rétrocession de HK à la Chine. Une aura sombre et pessimiste s’empare de nos trois policiers. Trois portraits représentant l’institution britannique, l’autorité incarnant l’ordre. L’auteur met en scène les dernières heures d’un empire révolu, en témoigne ce réveillon de Nouvel An fêté par les hauts gradés de la police HK. On décèle, dans cette galerie de personnages une certaine nostalgie, quelques craintes aussi voire une certaine insouciance. Ainsi, Dixon, de nature confiante et sûr de lui s’exprimant en canglais (mot-valise de cantonais et anglais) assure à l’un de ses supérieurs se mettre au mandarin. On découvre surtout à travers lui et ses collègues comme Gump, une police tentant de faire son boulot tant bien que mal. Des policiers, à l’usage excessif de la force qui ne vivent que pour leur métier, délaissant ainsi leur proches, familles. Des individus concernés tentant de mettre un peu d’ordre dans une situation déréglée où les effusions de violence sont légions.

Cette photographie d’un Hong Kong à cet instant T où tout bascule, The Log l’offre à travers des plans de transitions le plus souvent métaphoriques. Derek Chiu filme des détails qui accompagnent ce récit où l’on sent manifester ce point de non-retour. Avant le climax final d’une noirceur sans équivoque, les personnages auront d’une certaine façon mûris. Que ce soit Dixon au contact d’un détenu qu’il a auparavant molesté ou bien Jerry, jeune flic volage qui prendra conscience des imprévus de la vie et de ses dangers. C’est pourtant Gump qui sera au centre du dénouement. On ne peut parler de ce personnage sans s’arrêter sur celui qui l’incarne. Kent Cheng livre une performance de haute tenue. Il parvient à être touchant que ce soit dans ces moments d’affrontements ou d’égarements avec/autour de sa femme que de ce moment partagé avec son fils. Chacune de ces scènes laissent place à des dialogues enrichissant parfaitement la psychologie des personnages. Moins exploité, Jerry Lamb parvient tout de même à sortir son épingle du jeu. Il transpire une forme de crédibilité. Quant à Michael Wong ? On vous laissera juger…

Plus qu’un polar, The Log est un drame humain désenchanté qui marque. Si la mise en scène de Derek Chiu manque parfois de corps, elle parvient à communiquer cet intérêt qu’il porte à ces trois trajectoires mouvementées.

A noter que lors de la 16ème cérémonie des Hong Kong Film Awards, Kent Cheng reçu le prix du meilleur acteur.

the log_peloche

Fiche du film.

Merci à wongchowleung (VCD)

Par défaut

2 réflexions sur “The Log (1996)

  1. Junta dit :

    Le Derek j’avais vu ses trois films de 1999 à 2001, et ils étaient tous bons, voir très bons… même s’il n’est pas un grand réalisateur, il sait donner vie à ses personnages, et The Log a l’air de confirmer ses facultés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s