Comédie, Ero'/Porn'

Key to Fortune (1992)

Investigation

Écrit et réalisé par Otto Chan Juk-Tiu, Key to Fortune (1992) nous fait entrer de plein pied dans l’univers de la prostitution. Faux documentaire ? Docufiction ? Difficile de qualifier ce Category 3 qui semble aussi bien mettre en scène de véritables entretiens d’acteurs de ce secteur professionnel que de réaliser des séquences fictives, retraçant notamment des anecdotes.

Par l’entremise de ce brave James Wong Jim et de Cheng Wai-Ga, nous découvrons tous les aspects de l’industrie du sexe. Le premier, avec sa bonhomie commune nous présente les thèmes abordés. Quant à la deuxième, elle va au devant des souteneurs et autres gagneuses pour récolter leurs confidences.

Véritable visite guidée dans l’univers du sexe tarifé, Key to Fortune nous apprend tout ce qu’il y a à savoir. Les interviewés, incognitos pour la plupart nous parlent de leur quotidien et des rouages de leurs métiers. On y découvre ce qui motive ces femmes et la façon qu’ont les macros de prostituer ces mêmes jeunes femmes. D’un côté, elles narrent leurs expériences avec la clientèle. De l’autre, ils donnent leurs astuces. Tout en maintenant une démarche d’investigation (de HK à la Chine continentale), James Wong et ses équipes remontent des filières de prostituées étrangères, lèvent le voile sur la prostitution de luxe qui rime souvent avec la production pornographique et vont même jusqu’à refiler de bons tuyaux. Mais attention ! Si l’exposition des faits se veut avant tout légère voire même, de temps à autre humoristique il n’y a jamais d’incitation à « consommer » ou tout autre prosélytisme sur ces métiers. Ces moments « vérités » cohabitent alors avec des séquences fictionnelles. Elles mettent en scène les propos tenus par nos protagonistes. Toutes ou presque affichent des scènes de nus softcore où l’on reconnait, entre autre des actrices habituées aux films pour adulte comme Cindy Yip Sin-Yi ou Ching Mai (son premier rôle au cinéma). Elles sont réalisées de façon classique, sans réelle inspiration. Où Otto Chan officie le mieux, ce sont dans ces passages « vrais ». Il parvient à dégainer son savoir et pasticher ainsi les artifices du documentaire d’investigation.

Vrai/faux documentaire aux séquences réelles (?)/fictives, Key to Fortune est une sympathique et intéressante immersion dans l’industrie du sexe, à défaut d’apprécier réellement et d’un même intérêt les différents portraits. On n’en oublie pas pour autant les aspects négatifs d’un tel univers, même s’ils sont traités en surface. La mise en scène n’en reste pas moins convaincante, à l’image du couple de « journalistes » à l’écran dont il se dégage une certaine complicité.

A noter la dernière partie du film qui, par le biais de la voix off (Oncle Jim) quitte le monde de la prostitution pour nous exposer les codes de la drague chez les hommes. Ainsi, on y dévoile les lieux propices et les techniques infaillibles. Magnifique !

key to fortune_peloche

Fiche du film.

Merci à Toto14 (DVD)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s