Action, Ero'/Porn', Policier

My Pretty Companion (1992)

Race

Category 3 d’action avec quelques pointes d’érotisme, My Pretty Companion (1992) est mise en scène par Cheung Chi-Yung, six films à son actif, tous des productions taïwanaises sauf celui qui nous intéresse ici, semble-t-il. En effet, la HKFA l’annonce comme une production HK. Pourtant, au vu des décors, on peut légitimement penser que l’action est réalisée à Taïwan et que ladite production en ferait partie.

Qiu Qiu (Yau Yuk-Yue) est le témoin de l’assassinat d’un caïd. Ce dernier est trahit par deux de ses hommes (Kent Tong Jan-Yip et Cheung Kwok-Keung) qui lancent un contrat sur la tête de la jeune femme. Alors que des tueurs abattent son petit-ami, elle échappe de justesse à la mort grâce à l’intervention d’un inconnu (Michael Tong Chun-Chung). Ce dernier vient même à la protéger et la cacher d’une policière (Maria Tung Ling) qui mène une enquête…

Cheung Chi-Yung, c’est le profil du tâcheron par excellence qui sévissait dans la production cinématographique HK/Taïwan des années 80/90. Espèce de touche à tout mettant en scène de façon expéditive pour tenter de surfer sur l’actioner du moment qui avait le vent en poupe. Aussi surprenant que ce soit, il accouche avec My Pretty Companion d’une série B bienvenue. Pas que le métrage soit un morceau de cinéma d’action accrocheur, au point de le (re-)visionner de temps à autre, ça non. Mais il s’en dégage des instants coups de poings que tout aficionado appréciera. Si comme souvent le scénario brinquebalant, par ses incohérences et ses facilités et ses… bref, j’en passe et des meilleurs est à jeter, les parties actions sont assez rythmées et dynamiques pour accrocher. Fusillades et combats pieds/poings donnent l’illusion d’un film éternellement en mouvement et c’est tant mieux. L’illusion fait le boulot jusqu’à gratifier le dénouement de vingt bonnes minutes d’action (presque) non-stop, où l’on passe d’un affrontement dans une grande demeure à celui dans les ruines d’immeubles. On aura d’ailleurs à l’écran les présences de Dick Wei et de Chung Jan-Wang.

My Pretty Companion, c’est en bref un film d’action érotique à petit prix. De ces Cat. III à l’intrigue bâclée, aux personnages stéréotypés et ses acteurs au jeu caricatural. Mais aussi de ces moments plus enjoués où l’on appréciera les cadavres qui s’empilent avec quelques coups de poings et jeux de jambes qui offrent une certaine détente.

my pretty companion_peloche

Fiche du film.

Merci à Toto14 (VHS)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s