Action, Ero'/Porn', Policier

My Pretty Companion (1992)

Race

Category 3 d’action avec quelques pointes d’érotisme, My Pretty Companion (1992) est mise en scène par Cheung Chi-Yung, six films à son actif, tous des productions taïwanaises sauf celui qui nous intéresse ici, semble-t-il. En effet, la HKFA l’annonce comme une production HK. Pourtant, au vu des décors, on peut légitimement penser que l’action est réalisée à Taïwan et que ladite production en ferait partie.

Qiu Qiu (Yau Yuk-Yue) est le témoin de l’assassinat d’un caïd. Ce dernier est trahit par deux de ses hommes (Kent Tong Jan-Yip et Cheung Kwok-Keung) qui lancent un contrat sur la tête de la jeune femme. Alors que des tueurs abattent son petit-ami, elle échappe de justesse à la mort grâce à l’intervention d’un inconnu (Michael Tong Chun-Chung). Ce dernier vient même à la protéger et la cacher d’une policière (Maria Tung Ling) qui mène une enquête…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action, Policier

Out Bound Killing (1994)

Voyage, voyage

Série B de petite facture, Out Bound Killing (1994) est un actioner policier de Sek Bing-Chan.

Lors d’une transaction illicite, Jim (Cheung Kwok-Leung), un petit escroc ravit l’argent et les bijoux au nez et à la barbe des malfrats ; ainsi que la police HK qui souhaitait « taper » tout ce beau monde en flagrant délit. Jim en profite pour fuir vers la Chine continentale, d’où il est originaire. Hsiong, le chef du gang se plaint à Chen Chin Ho (Kent Tong Jan-Yip), son associé qui entretient une relation avec Li Yah Lan, l’ex-petite amie de Jim. Quant à la police, le commissaire Tsang (Michael Tong Chun-Chung) de HK réalise une collaboration avec son homologue mainlander. Il envoie alors son superintendant Hwang (Roderick Lam Chung-Kei) pour trouver et ramener Jim. Hwang fait alors la connaissance des capitaines Yue (Kara Hui Ying-Hung), Tien et de leur adjoint Wang (Chung Jan-Wang). Ils se mettent en chasse…

Lire la suite

Par défaut
Action, Ero'/Porn', Triade

Dark Street Gigolo (1993)

Du rififi chez les trafiquants d’armes

C’est après avoir vu ce Dark Street Gigolo (1993) plus connu comme A Dancing Boy in Underworld Street alias Black Street que l’on comprend mieux pourquoi Yeung Jing est un tâcheron. C’est lui qui un an plus tard allait réaliser le catastrophique Naked Rose. Tous les maux dont était affublé ce film se retrouvaient un an plus tôt dans ce piètre Category 3 d’action érotique. On y retrouvait quelques noms d’acteurs similaires et une même proportion à l’incohérence.

Kwei (Shing Fui-On) alias Big Cheese est un caïd qui est en affaire avec Chang (Dick Wei, arborant un cache-œil). A cause d’une histoire de trafique d’armes, le premier livre une guerre à un autre caïd, Wei (Melvin Wong Gam-San). Ce dernier entretient une relation avec Wen-Shing (la magnifique Wong Wing-Fong) qui ne supporte plus cette vie aux dangers permanents. Il a une sœur, Wen-Show (la superbe Kathy Gwok Jing-Jun) qui fréquente Hwa (Ken Tong Jan-Yip), un gigolo. Kwei fait enlever Wen-Show pour réaliser un chantage sur Wei. La guerre entre les deux hommes continue de plus belle. D’autant plus que Kwei est trahit par l’un de ses hommes, Hong (Wong Kuen) qui travaille en sous-main pour Chang. Hong en profite pour libérer Wen-Show qui retrouve son frère. De son côté, Wei demande à Hwa de choisir entre sa sœur ou un travail dans son gang. Au grand dam de Wen-Show, Hwa choisit la deuxième option. Hé ouais, notre homme préfère une carrière professionnelle dans le crime que l’amour. En plus, Wen-Show s’en doutait ! En même temps, venant d’un gigolo qu’on ne verra jamais en action… (Pardon, je m’égare). Chang fait alors surface et l’on découvre avec lui le passif qui le lie à Wei…

Lire la suite

Par défaut
Action, Ero'/Porn', Fantastique, Policier

The Beauty’s Evil Roses (1992)

La Secte des Lesbiennes empoisonnées

Avant-propos du tenancier : le titre de cet avis est plus une accroche qu’autre chose. Je ne suis pas bien sûr que les femmes que j’ai vues se soient adonnées à des actes sexuels purement lesbiens. Sachant ! Qu’elles étaient possédées. Eh ! Que derrière tout ça, il y a bien un homme, au-delà de son accoutrement « bizarre » qualifié ainsi :

« une espèce de travelo a paillette tendance Hard rock FM »

Guesar

Lire la suite

Par défaut