Action, Drame, Policier

A Hero Never Dies (1998)

Peur du ridicule

A Hero Never Dies (1998) de Johnnie To Kei-Fung me rend des plus perplexe. Pour commencer, il y a le look ridicule de Lau Ching-Wan en cow-boy. Ce dernier est un tueur à gage, homme de main qui partage une « amitié » singulière avec le personnage de Leon Lai Ming, également tueur et homme de main. Cette relation débute alors sur des scènes risibles, consternantes aussi, à l’image du look qu’affiche Lau. Un bullet ballet souvent ridicule donc qui parvient tout de même à être sauvé in extremis, et encore…

Martin (Lau Ching-Wan) et Jack (Leon Lai) sont amis mais appartiennent à deux gangs rivaux. Ils évitent pourtant de s’affronter même si leur patron respectif se font la guerre jusqu’au jour où ces derniers se réconcilient et en profitent pour se débarrasser d’eux…

Johnnie To réalise un polar en demi-teinte. La réalisation est sobre mais pas personnalisé. Il n’y a pas cette touche qui rend le film particulier. Les scènes d’actions sont justes mais elles ne parviennent pas à enrayer le ridicule de la première partie qui rend la réalisation d’un pathétique hébété. Les scènes en Thaïlande censées être humoristiques notamment la balle dans le pied s’avère tellement… sans commentaire. Le face à face entre Lau Ching-Wan et Leon Lai qui après avoir froissé de la tôle avec toute leur intelligence s’affrontent dans un bar dans un : je te casse ton verre de vin après tu casses le mien, c’est toujours mieux que de le boire sachant que le mien est meilleur que le tien… Wouah ! Quel face à face d’anthologie et tout aussi original… nan, en vérité c’est pathétique. Pour info, Johnnie To est un grand amateur de vin. Fin de l’info qui ne sert à rien. A Hero Never Dies est d’un ennui navrant. Encore plus, avec ce genre de scènes qu’on nous assène pompeusement dans le seul but de développer une pseudo-amitié entre les personnages principaux. Scènes censées créer chez le spectateur une forme de compassion à leur égard. Ces échanges sonnent creux et on est pressé de passer à la suite. On commence mal sans parvenir à être touché par ces personnages.

Là où A Hero Never Dies devient plus intéressant, c’est une fois que Lau Ching-Wan et Leon Lai sont abandonnés par leur boss respectif, trahis en somme. On n’extrapolera pas ici les évènements qui amènent à cet abandon, bien qu’il soit d’un bateau monstre. Mais le film parvient tout de même à dégager une force toute singulière, renforcé d’un degré supplémentaire avec la disparition de leur bien-aimée. Là, les choses sérieuses commencent. On y voit deux hommes qui sont au bout du rouleau, dont un Lau Ching-Wan cul-de-jatte. Ce dernier s’apparente, à mesure que le métrage avance à ces héros handicapés qui parcourent bon nombre de cinématographies. Durant sa convalescence et sa reconstruction, on pense notamment à des films comme One-armed Swordsman. Martin y gagne l’envie de vengeance comme moteur pour avancer. Un leitmotiv qui prendra alors le pas sur le reste. Johnnie To y développe un récit fort avec une dimension humaine, c’est à ce moment qu’il parvient à créer une sympathie pour ces « héros » qui se retrouveront pour faire couler le sang. Des « héros » qu’on aura alors vus au plus bas et au plus mal. Malheureusement ce sursaut récréatif arrive sur le tard.

La scène finale qui clôture ce A Hero Never Dies se fait avec un sentiment mitigé (la scène) et nous laisse ce même goût à la fin du générique (sur l’ensemble du film). Finalement, ce Johnnie To restera l’un de ses films moyens, un film bancal en somme. Tout n’est pas à jeter, loin de là mais il est difficile de faire l’impasse sur le ridicule distillé ici et là. Pourtant, et au-delà de cet aspect négatif, la partie du film qui nous montre la reconstruction de Lau Ching-Wan et le retour de Leon Lai en grande pompe sont d’une force incroyable. Et rien que pour eux, ce film mérite d’être vu et apprécié, en partie.

a hero never dies_peloche

Fiche du film.

Par défaut

14 réflexions sur “A Hero Never Dies (1998)

  1. Martin dit :

    La rencontre de deux endives ..rah je hais ce film (cette hype cinemasienne à l’époque O_o).. putain, je me rappelais pas que droopy m’avait piqué mon prénom en plus sur ce coup .. bon, vais me prendre une tisane pour la peine.

    • Je serais moins catégorique que toi sur les « deux endives ». Leon Lai, oui. J’ai beaucoup de mal avec ce pseudo-acteur. Je n’ai jamais accroché. Par contre, je trouve des qualités (ici en demi-teintes) chez LCW.

      Il n’empêche, je n’ai jamais compris l’engouement autour de ce film. J’ai jusqu’à été me demander si ce n’était pas un problème de lecture. Qu’il fallait voir la chose au 42ème degré, genre To qui démystifie le film de héros en le tournant en ridicule. Mais non, rien de tout ça. C’est une espèce d’hommage foireux-foiré à ce genre de film justement avec les héros déchus.

      ‘Tain, je me souviens encore la façon dont j’étais perplexe à la découverte des notes et cette (presque) remise en cause sur mon jugement sauf que… nan, faut pas déconner.

  2. Moi il fait parti de mes Milkyway préférés, je l’ai vu bien 5 ou 6 fois et je ne m’en lasse pas. La scène dans le bar est tout simplement géniale et contrairement à vous, j’apprécie Leon Lai. Même s’il n’est clairement pas un grand acteur, j’ai trouvé au contraire de vous qu’il s’en sortait pas trop mal dans le film. Je l’avais même fansubbé à l’epoque tellement je l’avais aimé

    • Tiens, Chery’ ! ^^ Pourquoi cela ne m’étonne pas que tu l’aies aimé. Maintenant, il n’est pas mauvais non plus. D’ailleurs, je souligne ce que j’ai apprécié dedans mais lorsque je vois l’ensemble de la prod’ Milkyway et la qualité de certains films, c’est surprenant d’en faire l’un des préférés. Quoique des préférés, on peut en avoir autant qu’on veut. Juste comme ça, il serait dans ton top 10 Milkyway ? Et se t’as le temps avec lesquels autres ? Ça m’intéresse, voir un peu les films qui t’animent bien que je commence à te connaître.😉

  3. Pour tout t’avouer, il fait parti de mon Top 3 Milky. Après, j’ai des gouts de chiotte, tout le monde le sait. PAr exemple, je ne suis pas un grand fan de The Mission ^_^

    Sinon dans les Milkyway, mon Top 10 en vrac serait : A Hero Never Dies, Intruder, Expect the Unexpected, The Longest Nite, ROOT, PTU, Breaking News, Fulltime Killer, Needing You (si si) et Too Many Ways to Be Number One. Pas de The Mission auquel j’ia aps du tout accroché, pas de Electionpour la même raison (pas vu le 2 du coup). Donc voilà en gros ^_^

  4. THE LONGEST NITE, un des plus grands films du monde, suivi pas loin par THE MISSION. Après y’a les très bons ELECTION, ROOT, FULLTIME KILLER, RUNNING ON KARMA, BEYOND HYPOTHERMIA…et bien évidemment A HERO NEVER DIES, énorme, exagéré, qui pousse le principe tellement loin que ce n’est même plus grotesque, c’est autre chose tout simplement. Et donc ça passe. J’adore ce film.

  5. Flotomatik dit :

    Hé ben ! J’suis grave étonné Chery Cok ! C’est super rare les personne qui n’accroche pas à The Mission. Mais chacun ces gouts. Pour moi The Mission est impeccable (Francis Ng au top ),. Bon je suis hors sujet là, A hero never Dies, m’avait laissé une impression très mitigé, il faudrait que je le revois mais j’ai l’impression que Johnnie To hésitait entre developper son propre style ou rendre hommage à du heroic bloodshed plus traditionnel. Au final son indécision donnait à mes yeux un film assez bancal.

    MON TOP 5 MILKYWAY dans l’ordre du 1er au 5eme :

    THE LONGEST NITE ( quel bonheur de l’avoir vu au cinéma )
    THE MISSION
    RUNNING OUT OF TIME
    FULLTIME KILLER ( le premier film HK hors Jackie que j’ai vu )
    RUNNING ON KARMA

    J’aimerai beaucoup découvrir Expect The Unexpected et Too Many Ways To Be N°1 !

  6. Bon. Vu. Je lui aurais bien mis un petit 7, mais non un 6 ça suffit car je te rejoins totalement sur la première partie du film bien chiante à (presque) mourir… Heureusement la deuxième partie sauve les meubles et du coup j’en ressors (assez) satisfait. ^^

    • Content qu’on se retrouve sur ce film. Et parce qu’il est bancal, j’ai du mal à comprendre qu’on puisse retenir son titre lorsqu’il s’agit de vendre le taf réalisé par la Milkyway. Il y a tant de prod’ bien plus supérieur avec une touche propre. A coup sûr, ce n’est pas l’exemple de polar que je mettrais en avant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s