Action, Policier, Science-Fiction

The Final Test (1987)

The Company

Produit par Sammo Hung Kam-Bo, The Final Test (1987) est mise en scène par Lo Gin. Ce dernier réalise une incursion dans un récit science-fictionnel, chose plutôt rare à HK pour ne pas le souligner.

Ying Mo (Austin Wai Tin-Chi) est un agent secret qui est envoyé au sein d’une entreprise pour lever le voile sur les agissements de la direction. Embauché comme responsable de la sécurité, il découvre que les ouvriers sont dopés au LAXO 49, le but étant d’améliorer la productivité. Alors qu’il se rapproche du Dr Jo Jo (Deborah Sims), il devient la cible d’une poignée d’hommes qui tentent de préserver le secret…

Film d’anticipation aux allures manga-esques, The Final Test nous plonge donc dans un univers futuriste qui s’apparente par certains aspects aux films de prison. Les travailleurs vivent sur leur lieu de besogne, se faisant notamment écho au contexte social hongkongais du moment avec le phénomène des « cageman » puisque les ouvriers vivent, ici dans des cages. Un huis-clos qui enferme alors nos personnages dans l’enceinte de l’usine, dont le directeur, campé par Yuen Wah est un accro aux jeux vidéo (sérieusement ?). Cette vie en vase-clos, dopée par une drogue rendant plus performant offre une atmosphère étouffante tout en livrant un contexte obscur. Cette sombre peinture, d’une société aliénant ses travailleurs se trouvent souvent allégée par les situations mettant en scène notre personnage principal. Austin Wai y campe un trublion jouant de ses charmes et qui ne recule devant rien pour aller au bout de ses objectifs. S’ils se perdent en chemin, ce n’est que pour mieux montrer notre héro affrontant les bad guy de service comme Blacky Ko Sau-Leung (espèce de contremaitre dealer) et Jacob Cheung Chi-Leung (espèce de gay SM de la tatane). Il faut le voir en mode Schwarzy aussi, bras dénudés (les gros biceps en moins) dans sa doudoune, mitraillette au poing et dézinguant à tout va. Du coup, combats pieds/poings sont au rendez-vous ainsi que quelques scènes de gunfights qui viendront ponctuer admirablement ce film d’action au dénouement ensanglanté et loin d’être happy. On n’oubliera pas non plus des moments plus durs comme cette scène de viol qui nous rappelle que le cinéma hongkongais n’épargne jamais le spectateur, ainsi que ses personnages.

Sans jamais se prendre au sérieux, The Final Test déballe son action récréative et réjouit, bien entendu si l’on décide de faire l’impasse sur son aspect cheapos (ces combinaisons qu’on croirait de la série V, la mine, etc) et cette intrigue franchement bâclée, entre autre.

A noter que le film semble être un remake de Outland (1981) de Peter Hyams.

the final test_peloche

Fiche du film.

Merci à shado124 (DVD)

Cartons du début…

the final test_cartons début_peloche

Par défaut

2 réflexions sur “The Final Test (1987)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s