Drame

Girls Gang (1995)

A girls story from East Tsim Sha Tsui

Category 3 dramatique à tendance sociétale qui nous plonge dans l’univers des Girls Gang (1995), ce film de Peter Ngor Chi-Kwan, également connu sous le titre anglais The Four Queens mettait en scène une jeunesse délinquante tombant dans la drogue et la prostitution.

Fishball (Mikie Ng Miu-Yee) et sa petite bande d’amies imposent leur loi, aussi bien dans leur établissement scolaire que dans la rue. La jeune fille ne tarde pas à se confronter à Ann (Yiu Nga-Lai), une rivale qui sort avec Water (Leung Sap-Yat), un jeune homme qu’elle convoite. Alors qu’elle prend le dessus, Fishball séduit Water. Une fois qu’ils sortent ensemble, Brother Choi, un usurier réclame l’argent que Water lui doit. Fishball, aidées de certaines de ses amies décident de se prostituer pour rembourser la dette. Pour les aider dans cette démarche, elles se droguent…

Girls Gang est un film sur une partie de la jeunesse, celle délinquante, issue de situation familiale précaire, mais ici une jeunesse personnifiée, non pas par des garçons mais de jeunes filles. On retrouve tout ce qui fait le sel de ces productions. Des personnages exaltés qui s’opposent à toute forme d’autorité, qu’elle soit du corps enseignant ou bien des forces de l’ordre. On découvre une galerie de personnage « stéréotypés » qui communiquent révolte et malice, sans pleinement prendre conscience de leurs actes. Ils transpirent une liberté de ton irrévérencieux. Le cahiers des charges est alors respecté jusqu’à ces rivalités entre bandes et le monde obscur avec lequel flirte cette petite délinquance. Très vite, on comprendra que nos quatre protagonistes sont emportés par une histoire de vengeance, conséquence d’un évènement dont elles sont responsables. A partir de ce moment-là, elles s’enferment, bon gré mal gré dans une spirale infernale. La déchéance douloureuse et inhumaine qu’elles subissent sera d’une violence sans équivoque. Violence de la situation, violence des actes jusqu’à cette trahison amoureuse qui plongera nos protagonistes dans un final ensanglanté aux comportements suicidaires. Le film doit beaucoup à ses jeunes actrices qui apportent une réelle fraicheur dans leur façon de composer leur rôle respectif, comme Girls Gang jouit d’idées intéressantes dans la mise en scène, voir ces plans fixes se succéder de Fishball et de ses amies sombrer dans la prostitution et la drogue, glaçants.

Ce Girls Gang a tout du film d’exploitation sur la jeunesse abandonnée à elle-même, mais ici sans l’érotisme racoleur de circonstance. Un film classique, sans surprise mais qui réserve tout de même des passages réussis.

girls gang_peloche

Fiche du film.

Merci à edkrak (LD)

Cartons début…

girls gang_cartons début_peloche

Les 6 personnages :

« – Lai Miu Yee (et non pas Ng Miu Yee ?)

surnom : Fishball (« boulette de poisson », c’est ainsi qu’on appelait à HK les ados prostituées, sans doute en référence à leurs petits seins…)
16 ans
Niveau scolaire : F3 (l’équivalent de la 3e ou de la 2nde je crois)
Le chef de la bande. Courageuse, aimant défis et actions, une battante qui n’aime pas perdre, passionnée en amour et impitoyable dans la haine…

– Ma Siu Ping

surnom : A-Luk (peut-être un jeu de mot homonyme de … burne ?)
16 ans
F3
Sale caractère, nerveuse, provocatrice d’embrouilles, aimant la violence…

– Mui Tsui-See

surnom : Do-Ye-Bo (… Gros seins ?? la Bavarde ?? – peut-être une faute d’orthographe qui suscite une ambiguïté)
16 ans
F3
Ouverte et bon vivant, aime la vie de groupe, aime s’amuser, manger boire, aucune envie d’étudier…

– Ho Chi-Chi

surnom : Chi-Cha (la Pie bavarde)
15 ans
F3
Directe, langue bien pendue, aime provoquer des embrouilles, bordélique, mais une sentimentale …

– Ma Siu-Wan

surnom : la Môme
13 ans
F1
Simplette, naïve, suit sa sœur ainée à la trace, ne cesse de l’imiter…

– Chan Yuk-Ying

surnom : Fleur du lycée
17 ans
F4
Froide, perverse, se sert bien de son apparence pour cacher des desseins redoutables, haineuse… »

Dernière capture :

« Cette histoire est adaptée de faits divers. Mais toute ressemblance avec des faits et individus précis ne serait que coïncidence. Remerciements aux personnes nous ayant fourni des éléments documentaires… » bla bla bla (et bonjour la cohérence ^^).

Un grand merci à Panda pour les trad’ et les petites précisions…

Par défaut

6 réflexions sur “Girls Gang (1995)

  1. Junta dit :

    Je viens de finir le film, j’suis dans l’ensemble d’accord avec toi, à noter que la réalisation est vraiment sous forme de film d’exploitation classique, pas style docu comme Spacked Out. Et ce final qui fait du bien !
    Pour la succession de plans qui montrent la déchéance des filles, en effet ce passage est extrêmement réussi mais par contre le tapin en lui même est complètement éludé, pas que j’aurai aimé en voir (ça aurait forcément été putassier…) mais là le fait de se prostituer est résumé à se droguer et la déchéance qui va avec. J’sais pas une ou deux scènes avec des clients, suggérées bien sûr, ça se seraient bien intégrées. Après surtout pas trop longues, car une des qualités du métrage c’est aussi qu’il soit court.
    À noter que le cat3 est justifié notamment par le langage vulgaire et un nombre assez incroyable de bip en début de film🙂
    Enfin pour terminer excellent choix de captures, j’suis pas toujours en phase avec ce que tu mets mais là j’aurais quasiment choisi les mêmes !😉
    N.B : bon maintenant que j’ai vu le film je veux les trads de Panda sur les cartons de début ! :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s