Ero'/Porn'

7 Days in Paris (1994)

Conseillé par Junta aka 7 days in Rouen

7 Days in Paris (1993), avec Face d’Ange (1994) réalisé un an plus tard, fait partie d’un diptyque érotique tourné en France avec acteurs et techniciens français notamment. Ce 7DIP est produit par l’esthète Ho Fan.

Chiang (Shing Hiu-Sing), un hong-kongais, rejoint Chie (Suen Chi-Wai), son frère qui vit en France, plus précisément en Province en tant que peintre. Chiang découvrira alors la douceur de vivre et surtout la douceur des femmes françaises.

Le film démarre à Paris sur un petit air d’accordéon, et dès lors tous les clichés possibles et imaginables sur la France pourront se succéder : du cours d’histoire sur Napoléon en passant par le champ de coquelicots impressionniste et la visite express de la capitale en Range Rover…

Dans 7DIP les français ont des mœurs assez libérées, en particulier les femmes, même si elles gardent toujours leur petit caractère mutin. Ce qui est assez étonnant dans ce film c’est le relatif respect qu’ont les hong-kongais pour les femmes françaises (même si Chie ne pourra s’empêcher de traiter de « bitch » un modèle de peinture nue, cependant à vérifier la traduction exacte…), ce qui change des relations hommes/femmes souvent aperçues dans ce type de production HK. De ce fait le film en devient naïf, voire franchement cul-cul par moment, et ce n’est pas déplaisant au final.

Les scènes de sexe sont assez étranges, en effet les acteurs HK les jouent comme s’ils étaient avec des actrices hong-kongaises, ils n’embrassent donc pas leur partenaire mais leur mangent presque la bouche et le visage. Ils surjouent à l’extrême les séquences de coït et les pauvres actrices françaises essaient tant bien que mal de rester professionnelles et de jouer de la même manière. Dur.

Pour la touche française on retrouve au casting une actrice qui a fait le bonheur des dimanches soir sur M6 : Cécile Fleury, et pour la partie technique il est amusant de retrouver Pierre Reinhard en directeur photo, homme qui a notamment œuvré dans le cinéma pornographique en réalisant des films tel que Femmes par derrière, La perverse châtelaine dans l’écurie du sexe ou encore Le nain assoiffé de perversité (avec Giant Coocoo du Miel et les abeilles !). Pour le reste de sa filmographie hautement poétique je vous laisse le soin de consulter sa fiche IMDb, elle est assez cocasse. À noter qu’il prendra du galon l’année suivante sur Face d’Ange, toujours avec Cécile Fleury, puisqu’il le réalisera.

Petit plus pour les amateurs : une des scènes de douche, obligatoire dans n’importe quel Cat.III qui se respecte et souvent anti-érotique au possible, est ici effectuée par… un homme… C’est assez déroutant.

Même si 7DIP manque d’acteurs HK connus qui baragouineraient en français (comme Francis Ng Chun-Yu dans Fall Fo You par exemple), il reste un petit film au capital sympathie certain. En effet, aucun enjeu dramatique ne vient parasiter le métrage, c’est juste un petit plaisir hédoniste, avec comme cadre exotique notre chère France.

7 days in paris_peloche

Fiche du film.

Par défaut

2 réflexions sur “7 Days in Paris (1994)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s