Comédie, Drame, Triade

Once Upon a Time in Triad Society (1996)

Vrai/faux

Réalisateur sans grand charisme (oserais-je écrire « sans aucun »), Cha Chuen-Yee a eu au moins le mérite de signer la comédie noire Once Upon a Time in Triad Society (1996) ou comment déconstruire le mythe de la triade que des films comme Young & Dangerous érigent. Cha Chuen-Yee met ici en scène Francis Ng Chun-Yu, sous les traits d’un chef de triade qui parle de son parcours. L’acteur y livre une grande performance en exploitant une palette de jeu diversifiée.

Brother Kwan est un chef de triade brutal qui règne par la peur. Après une altercation où se montre la police, il est pris pour cible et blessé par balle. A l’hôpital, entre la vie et la mort, il se remémore ses premiers pas dans la pègre pendant qu’une infirmière lui apporte les premiers soins…

Il faudra féliciter Rico Chung Kai-Cheong, également co-producteur pour avoir enfanté le scénario de Once Upon a Time in Triad Society. Avec l’excellente composition de Francis Ng et un montage affuté, c’est ce que l’on retiendra essentiellement de cette petite production qui tourne en dérision le monde criminel hongkongais. Par le biais de la caricature, Cha Chuen-Yee livre une histoire originale dans le traitement. A travers sa piètre mise en scène, on découvre un univers des plus détestables. On y voit les pires bassesses incarné par un Francis Ng qui porte sur lui le film. Il endosse le costume d’un personnage abject et menteur. Il est une crapule sans état d’âme qui s’amuse de son entourage comme il s’amuse de nous lorsqu’il se raconte en voix off. Il remplit son récit de contraste et de cassure qui nous prend par surprise plus d’une fois. Francis Ng y reprend d’ailleurs plus ou moins le personnage qu’il tenait dans le propagandiste Young and Dangerous (1996). Il est notamment affublé du même nom. Non sans un certain sarcasme, ce vrai/faux spin-off se veut des plus irrévérencieux et vise incontestablement le film d’Andrew Lau Wai-Keung, particulièrement au début du film.  Brother Kwan allant jusqu’à user comme papier toilette l’une des références de la série cinématographique des Young & Dangerous. Du coup, Once Upon a Time in Triad Society va à l’encontre de toute glorification du crime en usant de différents tons pour tourner les situations en ridicule.

Once Upon a Time in Triad Society est une sympathique parodie pleine d’humour noir qui pousse le traits au maximum. On regrettera cependant son manque d’ampleur technique. Je vise ici une mise en scène bien en deçà de tout le reste.

A noter que l’infirmière qui s’occupe de Brother Kwan est interprétée par Pauline Chan Bo-Lin.

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s