Action, Comédie

Shanghai Express (1986)

Canto’ Western

Du western en mode kung-fu comédie, Shanghai Express (1986) de et avec Sammo Hung Kam Bo est un film de cette trempe-là. Le trio de scénariste Alfred Cheung Tin-Kin (Father and Son, 1981), Barry Wong Ping-Yiu (The Prodigal Son, 1981) et Keith Wong Wang-Gei (In Between Loves, 1989) nous concocte une histoire digne des grandes épopées du grand ouest américain qui réunit une armada de cascadeur dont la Sammo Hung Stuntmen’s Association.

Un truand recherché implante un bordel dans sa ville d’origine. Pour trouver des clients, il décide de détourner le train grand express de Shanghai où se trouvent à bord des samouraïs. Ces derniers détiennent une carte que beaucoup convoite…

Shanghai Express également connu sous le titre anglais The Millionaire’s Express est un film jouissif de bout en bout, sans doute pas le meilleur de Sammo Hung mais tout de même un film qui tient la baraque. On sent que le budget est là pour nous offrir du grand spectacle. On peut ainsi admirer un décor qui donne à voir. Le casting se veut énorme. L’histoire est plutôt sympathique à suivre bien qu’elle n’est pas toujours maîtrisée. Cela donne tout de même un certain charme à l’ensemble avec son côté « bordélique ». Quant à la réalisation, elle se veut simple allant à l’essentielle. On y rigole, on s’y divertit. Il y a de l’aventure et de l’action, des clins d’œil en pagaille ainsi que des personnages qui mènent le bon bout. Un régal pour tout cinéphile décomplexé.

Shanghai Express est un bon divertissement dans lequel on retrouve tous les ingrédients pour nous faire voyager dans ce western à la sauce hongkongaise. Un grand n’importe quoi qui part dans tous les sens pour notre plus grand plaisir.

Fiche du film.

Par défaut

6 réflexions sur “Shanghai Express (1986)

  1. La version DVD sortie par Metropolitan est sympa mais pas la version intégrale comme ils peuvent le vendre sur la jaquette… Mon VCD Deltamac (qui n’est pas non plus la version longue, décidément) a une longue scène introductive au début du film où Sammo va chercher « ses filles » et qui aide grandement à la compréhension de l’histoire…
    Dommage que cette scène ne soit pas dans cette édition, sans ça, cela aurait été la version parfaite.
    Excellent divertissement comme tu le dis!

    • Un peu saoulé de toute ces histoires de versions. Je n’ai jamais compris leurs multiplications d’ailleurs. Je comprends les histoires de censure (tout en étant contre), je sais qu’il y a des impératifs financiers, et du coup on applique une version propre au pays ou au coin du monde mais après… bref, c’est rageant tout ça.

      • Je suis comme toi, ça me gonfle au plus au point!
        Ce qui me gonfle le plus, c’est de peut-être ne jamais voir la version longue de The Killer en cantonais!😦 lol

      • Ha ! Ha ! La version longue de « The Killer » en cantonais ! Pas sûr qu’elle existe celle-la. J’ai toujours rangé la chose dans l’ordre du fantasme. S’il n’y avait que ces films… y a peu, on s’interpellait sur « Coolie Killer ». Question toute bête : pourquoi la fin du VCD n’est pas la même que celle du DVD ?

      • C’est vrai mais c’est chiant quand même !😉 Versions cutées, alternatives et j’en passe ! C’est lourd… on s’y retrouve plus et du coup, quelles étaient alors les véritables intentions du cinéaste. Y a pas d’amour bordel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s