Policier

9413 (1998)

Plongée

Francis Ng signe avec 9413 (1998) un premier long-métrage classé « Category 3 ». Ce premier essai s’inscrit dans une veine du film noir. On retrouve comme directeur de la photographie Herman Yau Lai-To (réalisateur de The Untold Story, 1993). Sauf erreur de ma part, les deux hommes n’avaient jusqu’alors jamais travaillé ensemble. On peut imaginer que le second ait donné quelques conseils au premier pour ce dépucelage derrière la caméra. Surtout que Herman Yau possède également ici la casquette de producteur.

Sur un scénario de Sandy Shaw Lai-King à qui l’ont doit des travaux labellisé Cat.III comme Hong Kong Gigolo (1990) et Gigolo and Whore (1991), 9413 signe une plongée en eau trouble d’un policier boderline. Francis Ng se donne le rôle principal. Il campe ainsi un flic surnommé « Smashed Head ». Il est détesté par ses collègues et manipulé par son supérieur aux intentions troubles. Véritable rebelle au sein de la police, il est remplit d’une rage et d’une mentalité subversive qui en fait une brebis galeuse intenable. Il se perd dans la consommation de drogue et d’alcool, fréquente une prostituée (jouée par Amanda Lee avec qui il partageait l’affiche dans Full Alert, 1997) mais cache en réalité une nature dépressive.

Si en regardant 9413 on pense à des films comme Bad Lieutenant de Abel Ferrara ou bien au film de Yoichi Sai, Le Moustique du 10ème étage (1983) ces comparaisons ne seraient pas vaines. On y suit la déchéance d’un homme dans un univers des plus sombre. Un homme qui a perdu tout repère après un évènement marquant que l’on vit en flash-back. Il ne semble trouver un certain bien être que dans la relation qu’il entretient avec une psychiatre (Christine Ng apparue notamment dans le fameux The Cat de Nam Nai Choi) qu’il finira par entrainer dans ce chemin tortueux qu’il s’est tracé. Il arrive à un point au-delà duquel il ne peut revenir. Plus rien ne semble pouvoir le sauver. Il en va de même pour ceux qui l’entourent.

Globalement, il sort de ce premier film une certaine originalité dans le propos et dans son traitement. On suit l’histoire d’un flic, pas un flic qui bosse sur des affaires mais un flic qui vaque à des occupations tout autres. On abandonne ici l’action au profit d’un récit plus psychologique et existentielle. Un contre-pied pas inintéressant dans un genre qui se renouvelle peu. Ce flic tourmenté s’inscrit dans une démarche de cinéma indépendant où l’auteur montre un visage glauque de Hong Kong. Malheureusement, on n’échappe pas à un problème de rythme et d’aspect bancal. Il s’en dégage tout de même une intensité singulière qui fascine. 9413 est loin d’être réussi mais une patte s’affirme et offre une œuvre qui vaut indubitablement le coup d’œil.

Fiche de film.

Merci à docpain (DVD)

Par défaut

2 réflexions sur “9413 (1998)

  1. Hum…c’est pas plutôt 9413 ? J’avais bien aimé, assez original, le film prend le spectateur à revers plusieurs fois en privilégiant les soirées arrosées aux gunfights. Par contre Francis Ng en fait des tonnes, c’est un peu dommage. Bref, j’ai de l’affection pour ce petit film.

    • Je te remercie pour la rectif’ Oli. Je vois qu’on peut compter sur les amis (aussi virtuels qu’ils soient). J’ai des soucis de dyslexie depuis tout jeune, c’est une chose que je travaille, les chiffres ayant toujours été ma bête noire. Je ferme la parenthèse « je raconte ma vie ».

      Je partage ton affection pour le film. J’avoue aussi, sans être non plus original que Francis Ng est l’un de mes acteurs préférés. Si ce n’est mon acteur HK préféré. Du coup même lorsqu’il en fait des tonnes, ça passe. Mais pour être honnête, c’est vrai qu’il exagère pas mal les traits.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s