Drame

Rape and Die (1983)

Girl

Co-écrit avec le futur réalisateur Cheung Kwok-Kuen, Lee Wing-Cheung mettait en scène Rape and Die (1983), une œuvre sociale nous plongeant dans le quotidien d’une adolescente qui vire au cauchemar exploitationniste.

Ah-Feng (Chen Pei-Hsi) est une adolescente dont la mère séparée de son père se prostitue. Un soir, alors que son beau-père tente d’abuser d’elle, Ah Feng fugue. Elle se rend chez son père et découvre qu’il a recourt à des relations tarifées avec une ancienne camarade de classe. Petit à petit, Ah-Feng sombre dans la prostitution adolescente tandis que parallèlement elle fait la connaissance d’un petit malfrat (Ray Lui Leung-Wai). Ce dernier se retrouve au milieu d’une manigance de gangs dont il devient la cible…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action, Drame, Ero'/Porn'

Rose Sex Killer (1992)

Flower revenge

Category 3 érotique, Rose Sex Killer (1992), dont l’année de production est une estimation est mise en scène par un inconnu. Aucune base de données n’avance d’identité. On y parle bien d’un Cheung Kwok-Keung comme assistant-réalisateur et chorégraphe des scènes d’actions, rien de plus. Qui sait ? N’assumant ce film de piètre qualité, il s’est sans doute caché derrière d’autres fonctions. Trêve de plaisanterie. Ce Cat. III s’inscrit comme un rape and revenge.

Une nuit alors qu’elle fait du camping avec son petit-ami, une jeune femme est violée tour à tour par quatre individus. A leur tête, on reconnait l’acteur Hak Lung (tiens, il ressemble étrangement au moine de Kung Fu CockFighter, ça peut coller, il a bourlingué du côté de Taïwan). Abandonnée par son petit-ami qui se noie dans l’alcool, elle devient hôtesse dans un night-club pour retrouver ses bourreaux d’un soir. Elle découvre que ce sont des gangsters et entreprend de s’entrainer aux maniements des armes. Une fois prête, elle les cible un à un…

Lire la suite

Par défaut
Action, Comédie, Drame, Epouvante/Horreur, Fantastique

Evil Cat (1987)

9 vies

Dans la courte filmographie de Dennis Yu Wan-Kwong (huit films à son actif), le genre horrifique prédomine. Il s’illustrait déjà pour sa première réalisation avec le film d’exploitation The Beasts (1980), œuvre horrico-gore fortement inspiré du cinéma bis états-unien. Avec Evil Cat (1987), le producteur de pièces maîtresses du cinéma hongkongais comme Coolie Killer (1982) et Nomad (1982) nous offrait une comédie horrico-fantastique dans laquelle s’illustrait Liu Chia-Liang en maître taoïste.

La famille Cheung lutte depuis des générations contre un chat démoniaque. Alors que ce dernier est réveillé après des travaux de chantier, l’héritier direct (Liu Chia-Liang) qui est atteint d’un cancer se met en quête de l’éliminer. Pour se faire, il est aidé du chauffeur d’un riche homme d’affaire, Ah Long (Mark Cheng Ho-Nam)…

Lire la suite

Par défaut