Drame, Epouvante/Horreur, Fantastique

Devil Returns (1982)

La nuit du masque

Avec une carrière cinématographique dédiée à Taïwan (bien que l’on puisse nous faire croire le contraire avec deux de ses réalisations, dont celle-ci que l’on dit hongkongaise), Richard Chen Yao-Chi signait avec Devil Returns (1982) un thriller d’horreur et d’épouvante.

Un soir alors qu’elle veut rentrer chez elle, une jeune femme (Joan Lin Feng-Chiao) prend un taxi. Ce dernier l’emmène sur le chantier d’un immeuble en construction. Elle devient une victime que le conducteur laisse pour morte. Confondu lors d’une séance d’identification, le criminel est condamné et exécuté. De son côté, la jeune femme se reconstruit et tombe enceinte. Des évènements l’amènent à penser que son bébé est possédé…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action, Drame

Island of Fire (1990)

Destins croisés

Chu Yen-Ping réalise avec Island of Fire (1990) un film d’action parsemé de combats martiaux dans et sur l’univers carcéral. Il réunit surtout quatre pointures de l’industrie cinématographique hongkongaise pour interpréter quatre personnages qui n’ont rien à voir les uns avec les autres, si ce n’est un lieu : la prison. Du coup, ce lieu devient à son tour un personnage principal à part entière où Tony Leung Ka-Fai, Sammo Hung Kam-Bo, Jackie Chan et Andy Lau Tak-Wah l’arpentent, mené chacun par une motivation personnelle.

Island of Fire, bien avant Oz aux États-Unis (série TV de 6 saisons) multiplie les personnages et leurs histoires propres, ne réunissant véritablement ses protagonistes principaux qu’en toute fin de film. Le récit s’arrête sur l’un, rebondit sur l’autre, les fait se croiser, raconte leur vie d’incarcéré comme une éternelle passation de témoin jusqu’au dénouement final. On y croise aussi un Jimmy Wang Yu (également producteur) charismatique en vieux chef de prison défiant l’autorité carcérale. Sans oublier le génial Jack Kao Kuo-Hsin (Full Alert, 1997) dans le rôle d’une terreur qui est épaulé par un monsieur muscle.

Lire la suite

Par défaut