Action, Policier

Out Bound Killing (1994)

Voyage, voyage

Série B de petite facture, Out Bound Killing (1994) est un actioner policier de Sek Bing-Chan.

Lors d’une transaction illicite, Jim (Cheung Kwok-Leung), un petit escroc ravit l’argent et les bijoux au nez et à la barbe des malfrats ; ainsi que la police HK qui souhaitait « taper » tout ce beau monde en flagrant délit. Jim en profite pour fuir vers la Chine continentale, d’où il est originaire. Hsiong, le chef du gang se plaint à Chen Chin Ho (Kent Tong Jan-Yip), son associé qui entretient une relation avec Li Yah Lan, l’ex-petite amie de Jim. Quant à la police, le commissaire Tsang (Michael Tong Chun-Chung) de HK réalise une collaboration avec son homologue mainlander. Il envoie alors son superintendant Hwang (Roderick Lam Chung-Kei) pour trouver et ramener Jim. Hwang fait alors la connaissance des capitaines Yue (Kara Hui Ying-Hung), Tien et de leur adjoint Wang (Chung Jan-Wang). Ils se mettent en chasse…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action, Drame, Policier

Born to Be Wild (1995)

Savage

Avec son premier long-métrage, A Day Without Policeman (1993), Johnny Lee Gwing-Gaai avait déjà pu sonder la noirceur de l’âme humaine, notamment en traitant de la folie. Un thème qu’il reprenait pour son troisième long, le drame policier Born to Be Wild (1995).

A Shenzhen, Kei (Chin Ho), champion national de kung-fu gagne sa vie comme instructeur d’art-martiaux pour le compte des forces de l’ordre. Il y partage une forte amitié avec Chi (Frankie Lam Man-Lung), également policier. Les deux hommes font la connaissance de Miu (Farini Cheung Yui-Ling) et Chung Ching (Lee Lei) dont ils tombent amoureux. Pourtant lors d’une enquête anodine, ils découvrent que leurs petite-amies travaillent comme hôtesses de bar. Se sentant trahi, Chi préfère mettre un terme à sa relation avec Chung Ching. Quant à Kei, il tente de comprendre mais Miu rompt avec lui. Cette rupture entraine alors une remise en cause de l’instructeur de la police…

Lire la suite

Par défaut
Comédie, Drame, Ero'/Porn'

The Legend of an Erotic Movie Star (1993)

The Queen of Mainland Girls

Category 3 érotique aux teintes humoristiques, The Legend of an Erotic Movie Star (1993) est le fait de Siu Bong, cinéaste éphémère de cette industrie qui est à l’image de son entreprise filmique.

Chine continentale. Hung (Liu Chi-Tak) rêve de devenir une actrice célèbre. En attendant, elle vit dans un petit village et s’est mariée à un homme (Lee Chung-Ling) qui échoue constamment à franchir la frontière pour Hong Kong. Un soir, Hung quitte son mari qu’elle aime pour tenter sa chance dans l’enclave britannique. Une fois sur place, elle prend conscience que les choses ne sont pas si faciles. Elle fait alors la connaissance d’Amy (Nam Yan), une prostituée jusqu’au jour où elle passe, enfin une audition…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame, Policier, Triade

Champion Operation (1986)

Guerre de gangs à HK

Champion Operation (1986) est un film d’action méconnu qui s’inscrit dans un sous-genre que John Woo fit sien, l’Heroic Bloodshed. Ce dernier se révéla au public comme étant le chantre de ce style de film, poussant toujours plus loin la surenchère de coups de feu et de corps criblés de balles. Pourtant, quelques mois avant son A Better Tomorrow, le film qui nous intéresse ici offrait déjà ce pourquoi un John Woo fit sa renommée. On y découvrait alors un film policier et de gangsters à la violence exacerbée, où la pyrotechnie se mêlait aisément à des gunfights sanglants.

Hong Kong. Un gang constitué de mainlanders livre une guerre acharnée à un gang local. Au milieu de ce conflit, la police tente de stopper ces effusions de sang jusqu’à ce qu’elle soit elle-même entrainée dans cette affrontement…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame, Triade

The Street Car Named Desire (1993)

Triangle

Unique mise en scène de William Cheung Gin (également co-scénariste et producteur), The Street Car Named Desire (1993) est un mélodrame à ne pas confondre avec Un tramway nommé désir (1951), titre original similaire. Les histoires sont éloignées l’une de l’autre.

Wah (Lawrence Ng Kai-Wah) est un membre de triade qui vient de sortir de prison. Il tente d’échapper à une vie qu’il n’a jamais souhaitée. Il accepte tout de même un travail de l’autre côté de la frontière. Il doit récupérer deux chinois du Mainland que la police recherche. A son arrivée, il tombe sous le charme d’une femme mystérieuse, Amy (Bonnie Fu Yuk-Jing). Des deux clandestins, il ne récupère que Ling (Grace Wong Wai) et rentre à Hong Kong. Cette dernière demeure alors chez lui tandis qu’il recroise le chemin d’Amy qui vit dans le luxe. S’engage alors une relation entre les deux…

Lire la suite

Par défaut
Drame, Ero'/Porn'

The Girls From China (1992)

Whores From China (accessoirement le titre en Grande-Bretagne)

Un film de plus sur les mésaventures d’une Mainland qui découvre le grand monde, celui du capitalisme en rêvant d’un way of life à la hongkongaise. Voici The Girls From China (1992) de Barry Lee Ying-Lok (deux films au compteur, celui-ci étant le premier des deux).

La Mainland Chow King (Isabelle Chow Wang) débarque de sa Chine natale dans l’immense Hong Kong pour s’offrir une nouvelle vie. Elle arrive chez son oncle dont le fils l’accueille. Ce dernier tente d’abuser d’elle. Chow King s’enfuit dans la nuit. Elle trouve un travail dans un magasin et y fait la connaissance de Kent (Jimmy Au Shui-Wai). Un mec sympa ce Kent. Alors que Chow King doit faire face au harcèlement de son patron à qui elle se refuse. Ce dernier parvient à la faire virer pour vol. Que de mésaventure pour la pauvre Chow King qui se rapproche de plus en plus du brave Kent jusqu’à cette nuit torride entre les deux tourtereaux, des ébats filmés dont la jeune Mainland ne sait rien. Finalement pas si sympa que ça le Kent. Au petit matin, Chow King le quitte et rencontre par le fruit du hasard une amie de Chine, Fung (Pauline Chan Bo-Lin) laquelle vit aisément. Le secret ? Vendre des assurances et pour en vendre beaucoup et donc se faire beaucoup d’argent : vendre son corps. Chow King se laisse tenter par cette nouvelle direction dans sa vie…

Lire la suite

Par défaut
Drame

A Day Without Policeman (1993)

Trauma’

Il existe une certaine barbarie dans A Day Without Policeman (1993). Elle existe dans les actes pour garantir le label Cat. III certes mais cette barbarie existe surtout et avant tout dans l’atmosphère moite et malsaine. Elle existe dans les non-dits, le hors champ, l’environnement dans lequel sont plongés les personnages. Cette barbarie s’immisce petit à petit dans notre psyché, contaminée par l’ambiance. Oui cette barbarie n’est pas dans les images (du moins une partie, la plus glauque) comme bon nombre de film. Ici, elle se trouve en nous. De ce fait plus que toute autre film, la lecture de A Day Without Policeman demande une intention toute singulière. Johnny Lee Gwing-Gaai enfante dès lors un Category 3 à placer sur le haut du panier de cette classification devenue label à part entière.

Lire la suite

Par défaut