Action, Drame

Les 7 Téméraires de la tour de Shaolin (1980)

Le Défi

Trouvé au fond d’une étagère, là où il n’avait pas sa place : Les 7 Téméraires de la tour de Shaolin (1980) est un film taïwanais de Cheung Yan-Git. A noter qu’il est également connu comme Le Jour du Grand Défi et que certaines bases de données affichent comme année de production 1977. Au-delà de ça, le réalisateur signe ici un film d’arts-martiaux, dans la grande tradition des production seventies et eighties.

Dans une Chine occupée par les Japonais, une vieille tradition chinoise qui consiste à gravir une tour et à s’emparer d’un drapeau tout en combattant est détournée par les forces d’occupations. Ces dernières en profitent pour éliminer les artistes martiaux chinois et ainsi imposer leur hégémonie. Une école d’arts martiaux va alors se rebeller pour mettre un terme à la présence nippone.

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action, Aventure, Drame, Fantastique, Policier

Visa to Hell (1992)

Le Purgatoire

Tout connaisseur sait que Dick Wei n’est pas un réalisateur. C’est juste un acteur donnant dans la tatane qui a eu, un jour l’occasion (chopé au vol) de mettre en scène un film. Il enfanta Visa to Hell (1992) et rééditera plus tard l’expérience avant de prendre conscience que cette casquette n’était pas pour lui. On ne lui donnera pas tort mais on louera cette première expérience derrière la caméra. Pourquoi ? Parce qu’il y offre un film à l’image de son pitch, c’est-à-dire complètement barré !

Un malfrat (Dick Wei) assassine la famille d’un policier (Lam Wai) qui le traque. Préférant la mort à l’incarcération, le malfrat se tue. Quant au flic, il n’est pas prêt à en rester là. Il demande à un prêtre taoïste de l’envoyer en Enfer pour venger sa famille ! Le Fat-si s’exécute et l’âme de notre flic part à la chasse au malfrat tout en combattant la faune locale…

Lire la suite

Par défaut
Action, Ero'/Porn', Fantastique, Policier

The Beauty’s Evil Roses (1992)

La Secte des Lesbiennes empoisonnées

Avant-propos du tenancier : le titre de cet avis est plus une accroche qu’autre chose. Je ne suis pas bien sûr que les femmes que j’ai vues se soient adonnées à des actes sexuels purement lesbiens. Sachant ! Qu’elles étaient possédées. Eh ! Que derrière tout ça, il y a bien un homme, au-delà de son accoutrement « bizarre » qualifié ainsi :

« une espèce de travelo a paillette tendance Hard rock FM »

Guesar

Lire la suite

Par défaut