Ero'/Porn', Policier

The Raping Murderer (1995)

Rose Action

Je ne sais comment parler de ces productions sans me répéter inlassablement. The Raping Murderer (1995) écrit et réalisé par Lok Ga-Chi fait partie de ces nombreuses productions de bas étage que je qualifie souvent de « sans talent », de « production au rabais », fait pour surfer sur une tendance et prendre l’argent qu’il y a à prendre, des fois qu’elle ne serait pas là pour lessiver l’argent des Triades. On assiste donc à un pauvre thriller érotico-policier qui est bien entendu classé en Category 3.

Hong Kong est en proie au trafic de drogue et à ses trafiquants. Pour lutter contre ce vice, la police hongkongaise a créé une escouade, la « Rose Action » composée de cinq policières connues comme : 101, 103, 105, 107 et 109. Elles sont sous les ordres de l’Inspecteur Li Chun Mo (Lee Chung-Ling). Tout en prenant de gros risques, ces jeunes femmes pourchassent sans relâche des malfrats prêts à tout, du Japon en passant par Taïwan et la Thaïlande. Ainsi, 101 (Hiroko Matsuzaka) tente d’alpaguer le caïd Chen Wan Chai et son bras droit. Elle prend cette mission d’autant plus à cœur que son fiancé (Chan Hon-Man), un policier est mort en mission en voulant arrêter des dealers. De son côté, 105 est envoyée à Taïwan pour récolter des infos et découvre que la police HK est infiltrée. Quant à 103 (Gam Chi-Gei), elle traque sans relâche Tanaka aka Cobra, un trafiquant et assassin de Chen Han, collègue policier et petit-ami de cette dernière jusqu’au Japon. 107 ? Elle ne semble pas présente. Et 109 ? Elle donnera de sa personne en fin de métrage. Pour le reste, c’est brouillon.

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Action, Drame, Ero'/Porn'

Behind the Pink Door (1992)

rape DV (MST) suicide kill murder

Je ne m’enflammerai pas à dire que c’est un monument ! Avec ce point d’exclamation qui accompagne l’enthousiasme qu’une œuvre cinématographique peut me communiquer. Enfin, j’exagère sans doute les traits d’un film qui ne ménage pas son spectateur avec son lot de scène de viol, d’une enquête de flic un peu facile et d’une vengeance un peu creuse. Ce film, c’est celui de Lam Gam-Fung, Behind the Pink Door (1992). Ce Category 3 tendance tragique allie, malaxe (surtout les poitrines) et mélange… sexe et enquête policière. On y retrouve notamment la future madone de ce sous-genre, j’ai nommé Pauline Chan Bo-Lin dans son quatrième rôle au cinéma.

Lire la suite

Par défaut