Action, Ero'/Porn', Triade

Dark Street Gigolo (1993)

Du rififi chez les trafiquants d’armes

C’est après avoir vu ce Dark Street Gigolo (1993) plus connu comme A Dancing Boy in Underworld Street alias Black Street que l’on comprend mieux pourquoi Yeung Jing est un tâcheron. C’est lui qui un an plus tard allait réaliser le catastrophique Naked Rose. Tous les maux dont était affublé ce film se retrouvaient un an plus tôt dans ce piètre Category 3 d’action érotique. On y retrouvait quelques noms d’acteurs similaires et une même proportion à l’incohérence.

Kwei (Shing Fui-On) alias Big Cheese est un caïd qui est en affaire avec Chang (Dick Wei, arborant un cache-œil). A cause d’une histoire de trafique d’armes, le premier livre une guerre à un autre caïd, Wei (Melvin Wong Gam-San). Ce dernier entretient une relation avec Wen-Shing (la magnifique Wong Wing-Fong) qui ne supporte plus cette vie aux dangers permanents. Il a une sœur, Wen-Show (la superbe Kathy Gwok Jing-Jun) qui fréquente Hwa (Ken Tong Jan-Yip), un gigolo. Kwei fait enlever Wen-Show pour réaliser un chantage sur Wei. La guerre entre les deux hommes continue de plus belle. D’autant plus que Kwei est trahit par l’un de ses hommes, Hong (Wong Kuen) qui travaille en sous-main pour Chang. Hong en profite pour libérer Wen-Show qui retrouve son frère. De son côté, Wei demande à Hwa de choisir entre sa sœur ou un travail dans son gang. Au grand dam de Wen-Show, Hwa choisit la deuxième option. Hé ouais, notre homme préfère une carrière professionnelle dans le crime que l’amour. En plus, Wen-Show s’en doutait ! En même temps, venant d’un gigolo qu’on ne verra jamais en action… (Pardon, je m’égare). Chang fait alors surface et l’on découvre avec lui le passif qui le lie à Wei…

Lire la suite

Publicités
Par défaut
Epouvante/Horreur

Red Spell Spells Red (1983)

Mondo Bornéo

Unique mise en scène de Titus Ho Wing-Lam, Red Spell Spells Red (1983) est un film d’horreur qui nous entraine entre Hong Kong, Malacca et Bornéo. On y suit une équipe de reporter (composée notamment de Ga Lung et Kent Tong Jan-Yip) qui réalise un documentaire sur une sorcière qui fut assassinée et enfermée dans un tombeau. Les journalistes découvrent son cercueil et le profanent pour alimenter leur reportage. Ils ne le savent pas encore mais ils viennent de libérer son esprit maléfique qui ne tardera pas à les frapper un à un…

Lire la suite

Par défaut
Action, Comédie, Policier

Police Story (1985)

Au commencement…

Jackie Chan, une institution à lui tout seul. Il est toujours intéressant de venir à parler d’un film qui a plus de vingt ans parce que tant de chose se sont passées depuis. Même avec du recul, force est de constater que Police Story (1985) n’a pas pris une ride. Le film est toujours aussi distrayant et frais. Comme à l’accoutumée, c’est avec régale qu’on assiste aux tribulations d’un Jackie Chan associant les casquettes. A la fois acteur, réalisateur, scénariste et chorégraphe, Chan Kong-Sang (de son nom de naissance) explose dans ce must de la comédie d’action.

L’inspecteur de police de HK Chan Ka Kui a pour mission de protéger la petite amie d’un parrain de la mafia, et ce, après qu’une opération policière ait mal tourné. Cette dernière doit témoigner dans le procès qui va s’ouvrir. En parallèle, la petite amie de Chan pense qu’il la trompe. La femme qu’il protège s’enfuit et des malfrats tentent de l’éliminer…

Lire la suite

Par défaut
Action, Drame

Nomad (1982)

Carnage

Troisième œuvres de Patrick Tam Kar-Ming, Nomad (1982) comme les films précédents de son auteur s’inscrit dans la Nouvelle Vague hongkongaise. Une année faste pour ce mouvement puisque Ann Hui On-Wah signait Boat People, Yim Ho livrait Buddha’s Lock sans oublier le second et dernier film de Cheuk Ang-Tong, Marianna (avec lequel ils partagent ses deux producteurs). Patrick Tam affichait clairement ses influences avec ce film. On y décelait alors son attrait pour la Nouvelle Vague française ainsi que les œuvres d’art & essai nippones. Le cinéaste inscrivait son récit dans le marivaudage de quatre jeunes gens issus de milieux différents et dont leurs existences se voyaient bouleverser avec l’arrivée d’un dissident de l’Armée Rouge japonaise.

Lire la suite

Par défaut
Action, Aventure, Drame

Eastern Condors (1987)

Opération suicide

Eastern Condors (1987) de et avec Sammo Hung Kam Bo est un film de guerre où l’action et l’aventure s’invitent pour un cocktail détonant. Ce film est également connu sous le titre anglais Condors Commando.

Alors que la guerre du Vietnam est terminée, les États-Unis y envoie un commando de prisonniers d’origines asiatiques pour détruire un entrepôt d’arme et ainsi éviter qu’il tombe entre les mains des Viêt-Congs. S’ils réussissent cette mission, ils retrouveront la liberté ainsi qu’un joli pactole de 200 000 dollars chacun. En vole, leur mission est annulée. Malheureusement pour eux, ils ont déjà sautés en parachute, prêt à atterrir en territoire ennemi…

Lire la suite

Par défaut