Action, Ero'/Porn', Fantastique

Kung Fu CockFighter (1976)

Kung fu porno

Ça y est, c’est arrivé. Un individu a poussé la porte de la boutique et s’est glissé jusqu’à la pièce du fond, derrière le rideau qui masque les étagères pour « adulte ». Il est revenu avec entre les mains une VHS que je pensais avoir perdu à tout jamais. Une VHS poussiéreuse qui laissait voir un titre des plus évocateur : Kung Fu CockFighter (1976). J’appréhendais ce moment depuis l’ouverture de Hong Kong Movie Video Club. Il avait entre les mains un film dont l’existence semblait de ces mirages en plein désert. Un oasis sortie de l’imaginaire. Et pourtant Kung Fu CockFighter existe bel et bien. Il est le fait d’un sombre inconnu. Inconnu comme son casting et ses techniciens. Aucunes bases de données ne semblent connaître son existence. Cette cassette qu’il tient entre les mains enferme pourtant une histoire filmée que l’on ne peut nier.

On ne peut nier que ce Kung Fu CockFighter narre une histoire. L’histoire de la Cour d’un seigneur, Lee-Show qui règne en despote. Lee-Show s’accapare les jeunes femmes du village pour abuser d’elle sexuellement parlant. Sa garde rapprochée de moine tibétain sélectionne les femmes vierges et assassinent celles qui ne le sont pas. Une vierge en particulier, Michile l’envoute plus que les autres. Une fois souillée, la jeune femme se suicide n’assumant ce déshonneur devant l’homme qu’elle aime. Ce dernier se met en quête de vengeance, aidé d’un vieux maître. Ils ne tardent pas à être rejoint par le fantôme de Michile mais les moines tibétains sont là pour contre-carrer leur plan…

Lire la suite

Par défaut
Ero'/Porn'

Blood of an Indian Fetish Cult (1984)

Porn ethnic

Eh bien mes aïeux ! Quel film je n’ai pas vu là. Pour de l’obscur c’est de l’obscur. Vous m’excuserez de commencer ainsi mais j’avais besoin de m’exclamer de la sorte. Je pensais voir un film hongkongais et la vérité est tout autre. Encore une production taïwanaise qui se cache en tentant de se vendre comme un pur produit HK. Vous êtes prévenu. Vous aurez beau cherché ici et là sur le net, tous vous le vendent plus ou moins comme étant de l’ancienne colonie britannique. Pour les autres le pays d’origine reste un point d’interrogation ou à quelques rares exceptions, on parle bien d’AV Taiwan. J’oubliai ! Intronisons cette production érotico-porno-fantastique. Je pourrais même enlever le genre associé « érotique ». En effet les actes sexuels n’étant pas simulés, on peut dire qu’il est purement pornographique même s’il y a de temps à autres des scènes plus soft. Ce film taïwanais donc (et non HK) c’est Blood of an Indian Fetish Cult (1984).

Lire la suite

Par défaut