Action, Aventure

Il était une fois en Chine (1991)

Once

Personnage mythique apparu dans des dizaines de productions cinématographiques, Wong Fei-Hung était à nouveau mise en lumière dans Il était une fois en Chine (1991). Oui mais cette fois-ci sous la direction de Tsui Hark et sa Film Workshop.

Au 19ème siècle, Wong Fei-Hung (Jet Li Lian-Jie), un médecin se voit contraint d’intervenir dans un conflit qui oppose chinois et occidentaux. Ces derniers réalisant notamment une mainmise de plus en plus accrue sur les territoires orientaux.

Avec Il était une fois en Chine, Tsui Hark revisite un personnage emblématique sous les traits de Wong Fei-Hung. D’une certaine façon, il réinvente le personnage le faisant entrer dans une nouvelle ère du combat martial et en l’inscrivant dans l’histoire avec un grand H. Rythmé par un thème musical qui ne peut se dissocier de Wong Fei-Hung, Tsui Hark procède à une révolution dans l’action exposée : plus aérienne, plus folle et virevoltante. Il faut dire qu’il est épaulé par Lau Kar-Wing. Ce qui donne alors des scènes martiales digne d’intérêts qui parviennent à capter et divertir. Il s’en dégage une candeur qui ne peut qu’époustoufler. Si la mise en scène dynamique et les combats sont le cœur fort de cette production. On soulignera son bémol. Il tient pour l’essentiel à son scénario (si l’on passe sur de toutes petites longueurs). S’il existe une multiplication des intrigues qui enrichit, du coup le récit, force est de constater que, malheureusement elles sont peu travaillées et parfois brouillonnes. Tout est traité en surface. Mais globalement, la qualité du travail affiché permet de passer outre. On pourrait s’arrêter sur le montage et la photographie pour les autres points positifs. Aussi, il n’y qu’à voir les décors qui nous immergent et ces acteurs qui campent avec brio ces personnages. D’ailleurs, si l’action prédomine, n’oublions pas qu’Il était une fois en Chine est une comédie romantique. Ainsi, l’histoire est ponctuée d’instants humoristiques qui s’amusent notamment avec la relation qu’entretiennent Wong Fei-Hung et sa « Tante », ici interprétée par Rosamund Kwan Chi-Lam, sans oublier le trublion Yuen Biao.

Classique du film d’action martial, Il était une fois en Chine était les prémices réussis d’une saga historique à venir.

A noter que le film remportera une foule de nominations et de prix lors des Hong Kong Film Awards de 1992.

il était une fois en chine_peloche

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s