Comédie, Ero'/Porn'

A Woman & A Man ’93 (1993)

Meet

A Woman & A Man ’93 (1993), encore le produit d’un tâcheron passé en villégiature dans le cinéma hongkongais, en particulier celui de l’exploitation. Ce Category 3 table sur de la comédie érotique où l’on retrouve quelques visages connus. Voyons donc ce qu’a à nous offrir en la matière Lam Gam-Fung, lui qui avait pourtant si bien débuté sa carrière.

Dans un quartier reculé, une maison isolée a la réputation d’être hantée. Cela n’empêche pas Shie Yan (Michael Tiu Dai-Yue), un collecteur de dettes de vouloir faire payer ce que doit Yao Chun (Kent Tong Chun-Yip), le propriétaire des lieux. Ce dernier use de subterfuge pour faire croire aux fantômes. Ayant réussi à faire fuir le débiteur mais démasqué, il prend congé de sa maitresse, Celia (Chan Wing-Chi) à qui il demande de garder la maison, et cela le temps d’aller récupérer de l’argent qu’on lui doit. Le lendemain, Shie Yan revient. S’engage alors une relation mouvementée avec la jeune femme…

Alors, nous allons dire les choses comme elles doivent être écrites : ce n’est pas fameux. Mais ! Ça se laisse regarder. Un bon point. A Woman & A Man ’93 est très classique dans sa forme et son déroulement. C’est une comédie à laquelle on adjoint de la peau nue que ce soit lors de scènes de salle de bain (deux au compteur) ou bien de scènes softcore (quelques-unes dont du lesbien). Il est toujours appréciable de retrouver Chan Wing-Chi dont deux autres jeunes femmes viennent lui prêter main forte durant ce métrage (aaah, ce shorty en jean qui est fourré dans le postérieur). Sans ça, le duo qu’elle forme avec Michael Tiu fonctionne plutôt bien, même si l’on doit avouer que cela ne vole jamais bien haut. Un peu à l’image des séquences où Charlie Cho Cha-Lee est présent. Ce dernier cabotinant comme à son habitude, cette fois-ci en mode voisin pervers qui scrute avec sa longue vue. Que dire d’autre ? Si ce n’est que A Woman & A Man ’93 se termine en apothéose sexuelle, où le couple phare est mis en scène dans plusieurs scènes de coïts à la suite. Ce Cat. III se conclura alors avec une dernière séquence amusante et caustique. On y retrouvera notre couple quelques années plus tard en balade.

A Woman & A Man ’93 tient son spectateur éveillé, parvenant même à lui tirer deux-trois sourires. C’est peu mais tellement pour ce type de production.

a woman & a man 93_peloche

Fiche du film.

Merci à Toto14 (VCD)

Par défaut

2 réflexions sur “A Woman & A Man ’93 (1993)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s