Action, Drame, Policier

Wild Search (1989)

Witness

Plus commercial dans sa démarche que sa trilogie « On Fire », Wild Search (1989) de Ringo Lam Ling-Tung est un drame amoureux policier mettant en scène un duo de vedettes.

Alors que l’inspecteur Lau (Chow Yun-Fat) et son escouade interviennent sur une transaction d’armes à feu entre malfrats, une fusillade éclate. Trois des malfrats s’enfuient, laissant une trafiquante morte (Elaine Kam Yin-Ling), pleurée par sa petite fille, Ka-Ka (Chan Cheuk-Yan). Après le drame, Lau retrouve la famille de la petite : son grand-père (Ku Feng) qui refuse d’entendre parler d’elle et sa tante (Cherie Chung Cho-Hung) qui est poussée à aider les enquêteurs…

Sur un scénario de Nam Yin, Wild Search nous plonge dans l’atmosphère urbaine caractéristique de son auteur. Le film emprunte le chemin du polar au réalisme tranché. C’est au contact de la fille de la trafiquante et celui de sa sœur (habitant la campagne) que le récit prend une tournure moins pesante, bien que les séquences émotions se montrent au spectateur. D’une part, le destin de cet enfant illégitime devenu orpheline. De l’autre, le fait qu’elle soit rejetée par son grand-père qui condamnait le mode de vie de sa propre fille. Si émotion, il y a, il faut noter que le pathos n’est jamais trop appuyé. De ce fait, le récit ne tombe pas dans un mélodrame lourd à digérer. Entre enquête policière et destins humains, Wild Search narre alors volontiers l’histoire d’une romance naissante. L’intrigue malfrate glisse en second plan, même si quelques soubresauts impactent la pellicule (courses poursuites, fusillades). Ici, Ringo Lam s’essaie à un cinéma moins viscéral, on sent une touche plus posée et fragile dans cette façon de dépeindre les rapports humains. Il est d’ailleurs intéressant de noter la conception de certains cadres, surtout sur la relation entre le personnage de Chow Yun-Fat (un brin porté sur la bouteille) et celui de Cherie Chung (travailleuse et gardant en elle une cicatrice non refermée), distant l’un de l’autre, une frontière virtuelle les empêchant de se connaitre et qui s’efface à mesure que le rapprochement se réalise. Avant de ne faire qu’un, cette dichotomie se retrouve jusque dans l’opposition entre l’urbain et la ruralité (les nouveaux territoires de HK) et donc des conditions sociétales. Ainsi, Ringo Lam au travers de quelques scènes dépeint avec acuité cette vie loin des gratte-ciels et des traditions/valeurs qui y résident.

Indubitablement, Wild Search est un film sous-estimé à la réussite certaine, tant les qualités de narration, de mise en scène et d’interprétations sont présentes tout du long.

wild search_peloche

Fiche du film.

Merci à Hihanhi (DVD)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s