Action, Comédie

Spy Games (1990)

Pop-corn

Produit par la Film Workshop de/et Tsui Hark, Spy Games (1990) de David Wu Dai-Wai est une comédie qui mélange les genres au profit d’une romance naissante et d’une sombre histoire d’espionnage.

Après une mauvaise blague pour son anniversaire, Takako (Noriko Izumoto) s’envole du Japon pour Hong Kong, où elle espère retrouver son père en danger de mort. En plein vol, elle démasque un agent du KGB (Jonathan Isgar). Cette histoire fait grand bruit au point que les médias locaux sont en alerte. Suite à ça et à un événement qui se produit à l’aéroport, elle croise le chemin de Ken (Kenny Bee), un reporter, présentateur télé qui subit la concurrence farouche de Lee (Waise Lee Chi-Hung), un ancien ami travaillant pour la chaine de télévision rivale…

Une pléthore de scénaristes (quatre au compteur) accouche de ce Spy Games à la cacophonie polyglotte. On sent le souhait de son auteur de livrer une production qui pourrait viser l’International, notamment avec cet humour moins HK et ce côté « coloré » très manga. Ainsi, des japonais rencontrent des hongkongais qui croisent des états-uniens qui font face à des russes. On suit les mésaventures de la toute jeune Takako, un brin paranoïaque qui découvre une Terre dont elle ne maitrise la langue. On y dessine donc le contraste culturel tout en narrant les péripéties attrait à la sous-intrigue (très sommaire), celle des espions. D’ailleurs, ces derniers semblent surtout présents pour justifier le dénouement final très wooien : une séquence d’action dans une grande demeure à base de gunfight, et où Joey Wong Cho-Yin, en mode GwG donne de sa personne. D’ici là, ce sont surtout les relations entre les personnages de Noriko Izumoto et Kenny Bee qui nous sont racontées. Quiproquo, rebondissements, etc. seront de la partie, avec l’entrée en scène de seconds couteaux pour pimenter l’ensemble.

Spy Games est un divertissement pop-corn qui se laisse suivre, pas toujours inspiré mais qui fait le boulot, même avec ses défauts (scénario en roue libre et scènes à l’humour appuyé, entre autre).

spy games_peloche

Fiche du film.

Merci à Flashlegs (DVD)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s