Action, Drame, Policier

Underground Judgement (1994)

Gold Eagle, wanted dead or alive

Producteur, scénariste mais également réalisateur d’Underground Judgement (1994), connu aussi comme Drunken Eagle, Raymond Lui Shing-Gung, ancien acteur enfantait un polar d’action.

Après un drame survenu lors de son mariage, Gold Eagle (Michael Tong Chun-Chung), un policier qui a mis à mal le business du trafiquant Chau (Waise Lee Chi-Hung) quitte la police et part se cacher dans un petit village. Devenu alcoolique, il fait la connaissance de Rose (Cecilia Yiu Ching-Ching) qui travaille dans un night-club. Parallèlement, son amie policière Lisa (Sharla Cheung Man) met tout en œuvre pour stopper les affaires frauduleuses de Chau. Elle se rapproche alors de Chi (Alan Chan Kwok-Kuen), un ancien collègue de Gold Eagle…

Dernier long-métrage de son auteur, Underground Judgement est de ces petites série B sans candeur, se fourvoyant dans un scénario absurde et à la mise en scène pénible. Un actioner de plus qui peine à offrir un divertissement qui tienne la route. La partie concernant Sharla Cheung pour venir à bout du personnage de Waise Lee est plutôt aberrante dans son approche et son déroulement. On découvre un piège autour d’un faux diamant qui se met en place. En parlant d’aberrant, on pourrait parler de l’irruption des malfrats dans le mariage d’un policier qui débouche sur un carnage. Forcément, le responsable ne semble pas plus inquiété que cela par les autorités, pis encore l’une des victimes est obligée de fuir pour sauver sa vie, tombant par la suite dans une forme de déchéance. Underground Judgement, c’est donc souvent un gros n’importe quoi qui cohabite avec quelques scènes d’actions : combats pieds/poings, fusillades et affrontements à l’arme blanche. Ces dernières sont inégales et manquent de piquant pour les rendre enthousiasmante. Quant à l’affrontement final, censé être le point d’orgue de ces productions (et donc de cette production en particulier) il est décevant. Face à face sans saveur, mal pensé et réalisée, notamment avec une entrée en piste de Sharla Cheung qui sort de nulle part. Dé-ce-vant.

En définitive, il n’y a pas grand-chose à retenir d’Underground Judgement, si ce n’est peut-être (et avec une certaine clémence) les deux scènes de combats avec armes blanches. C’est peu.

underground judgement_peloche

Fiche du film.

Merci à oldpompous (VHS)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s