Comédie, Triade

My Hero (1990)

Celui qui voulait être

Comédie décalé signé par Leung Kar-Yan (se donnant également un rôle), My Hero (1990) pastiche l’univers des films de gangsters et en particulier celui de John Woo.

Fan de manhua, Sing (Stephen Chow Sing-Chi) travaille comme serveur dans un night-club. Un soir, deux malfrats font feu dans l’établissement. L’homme visé est un caïd, Mr Wai (Peter Yang Kwan). Ce dernier s’en sort vivant et donne sa carte de visite à Sing, sous le choc de l’attaque. Lorsqu’il perd son emploi, Sing va retrouver Mr Wai qui l’embauche pour travailler sous les ordres de Chu (Shing Fui-On). Il fera également équipe avec Chun (Wilson Lam Jun-Yin) qu’il admire.

Pure comédie hongkongaise qualifiée de mo lai tau (non-sens), My Hero rejoue A Better Tomorrow (1986) en mode absurde. Sing, le personnage interprété par Stephen Chow, fan de manhua représentant notamment des gangsters intègre la Triade. Il est un jeune homme naïf et décalé. Un jeune homme vivant dans une réalité fictionnelle pour lequel on s’attache. Les traits d’humours fonctionnent, si l’on apprécie le comique retenu, sans extravagance. Quant aux parties dites « sérieuses », elles sont plutôt bien gérées. Les scènes d’actions, comme les gunfights et les combats pieds/poings sont correctement chorégraphiées et amenées. A ce propos, on soulignera la maitrise de la tension montant en crescendo dans certaines scènes et ne laissant aux spectateurs une idée sur l’issue (voir la scène du night-club avec Yuen Woo-Ping). En effet, si l’on a à faire à une comédie pure jus, les aspects plus dramatiques peuvent voir un personnage mourir sans ménagement. A partir de là, tout peut arriver. Même s’il est clair que rien ne peut venir à bout de notre personnage principal.

My Hero est un divertissement appréciable. Pas un Stephen Chow de choix mais une comédie « autre » sympatoche. Maintenant, on passera sur une morale absente qui ferait presque passer cette production pour un film de propagande pro-Triade. Mais on peut aussi voir cela comme de l’humour bien noir qui racle (petite pensée vis-à-vis du baron de la drogue thaïlandais, entre autre). Personnellement, j’en garderais cette dernière lecture.

my hero_peloche

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s