Action, Policier

The Avenging Quartet (1993)

Painting

Un sacré quatuor d’actrices martiales est à l’affiche de ce The Avenging Quartet (1993). On y retrouve Cynthia Khan, Moon Lee Choi-Fung, Michiko Nishiwaki et Yukari Oshima. Cet actioner est signé par Stanley Siu Wing qui narre un récit se déroulant entre la Chine et Hong Kong.

Que nous raconte-t-il ? On découvre une Cynthia Khan en policière du Mainland. Elle quitte la Chine Populaire pour retrouver son amour de jeunesse : Waise Lee Chi-Hung, devenu un trafiquant à Hong Kong. On apprend que ce dernier a été courtisé par Michiko Nishiwaki et qu’il est à la recherche et en possession d’une peinture antique chinoise. Cette dernière désire également mettre la main sur cette toile qui cache un secret. Notons que depuis la mort de son mari, elle est en conflit avec sa belle-sœur, Moon Lee. Entre-temps, Moon Lee fait la connaissance de Cynthia Khan. Moon Lee et Cynthia Khan participent alors à cet affrontement autour de cette peinture antique. S’invite également dans la bataille une espionne japonaise sous les traits de Yukari Oshima. Entre alliances et trahisons, Stanley Siu Wing n’offre rien de concluant. Je sais, j’ai ménagé le suspense…

Petite production qu’on pourrait labelliser du sous-genre Girls With Guns, The Avenging Quartet a tout de ces films d’action donnant dans l’économie de moyen. Une de ces séries B comme il en existait une multitude à cette époque, toutes plus ou moins sorties du même moule. Réalisées à la va vite, elles mettaient en scène une poignée d’acteurs de seconde zone où les chorégraphies étaient expédiées et peu inspirées. C’est le cas de celles qui parsèment The Avenging Quartet. Elles sont le fait de Lam Moon-Wa qui offre le minimum syndical. C’est regrettable lorsqu’on connait le potentiel d’une Moon Lee ou bien d’une Yukari Oshima. Il était d’ailleurs alléchant de voir à l’écran et en tête d’affiche ces quatre actrices réunies. Malheureusement, si elles ne sont exploitées à leur juste valeur, le film peine également à livrer un récit prenant. Les interactions entre personnages sont mises en scène platement. Il n’y a jamais une volonté de créer un engouement autour de ces protagonistes qui s’affrontent pour cette peinture antique. On passera sur les incursions comiques, notamment de Chin Ka-Lok qui plombe véritablement l’ensemble. Comme souvent avec ces productions, il faudra attendre le dénouement final pour assister à une explosion de violence qui nous sort de notre torpeur. Une note finale qui ne fera pas oublier le peu de talent qui s’exprime à travers cette pellicule.

The Avenging Quartet est une série B décevante. Il est fort à parier que s’il n’y avait au casting les quatre actrices que l’on connait, on y porterait que peu d’intérêt voire on le laisserait choir dans l’oubli le plus totale.

the avenging quartet_peloche

Fiche du film.

Merci à Winterheat (DVD)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s