Action, Drame

Fist of Legend (1994)

Fury

Remake musclé de La Fureur de Vaincre (1972), dont Bruce Lee Siu-Lung était tête d’affiche, Fist of Legend (1994) est mise en scène par Gordon Chan Ka-Seung et chorégraphiés par trois des membres du Yuen Clan, dont Yuen Woo-Ping.

Étudiant chinois au Japon, Chen Zhen (Jet Li Lian-Jie) quitte Tokyo lorsque la guerre éclate entre les deux pays. Une fois qu’il arrive à Shanghai, il réintègre son école d’arts-martiaux et apprend la mort suspecte de son maitre. Epaulé de Ting’en (Chin Siu-Ho), un disciple il tente de lever le voile sur cette mort…

Jet Li en sus et place de Bruce Lee, Fist of Legend narre la même histoire, très classique dans son déroulement. Il est tout de même à noter que ce remake est beaucoup moins anti-japonais que l’original. Si ces derniers tiennent le rôle des méchants de service, contrairement au film de Lo Wei, il n’y a pas de haine exacerbée voire de racisme latent à leur encontre. En bref, ce film à l’intrigue épurée (faussement alambiquée) existe surtout pour donner la part belle aux combats pieds/poings qui dénotent d’une nervosité certaine. On sent une tension de chaque instant, à chaque coup porté. Des frappes pures et dures dont la puissance transperce l’écran. Un vrai travail a été apporté aux parties martiales qui nous happent littéralement. Elles sont essentiellement dans une veine « réaliste ». L’exécution des coups est rapide, incisif, froide tout en étant pleine d’intensité. On se délecte de ces moments brutaux mais également du récit que Gordon Chan réalise autour. Il n’y a pas qu’un seul personnage, celui de Jet Li au centre des débats. Le réalisateur approfondis et nuance les seconds couteaux. D’ailleurs en parlant du personnage principal, le Chen Zhen de Jet Li n’a rien à voir avec celui de Bruce Lee. Les deux hommes n’ont pas le même état d’esprit, beaucoup de petits détails les différencient. Pas plus mal lorsqu’on désire réaliser sa propre visions des choses, et là je pense forcément à l’implication de l’auteur, notamment co-scénariste.

En définitive, Fist of Legend parvient à se détacher de l’original et à créer sa propre identité. Un film d’action dramatique efficace. Ce dernier mot résume assez bien ce qu’est cette épopée martiale.

fist of legend_peloche

Fiche du film.

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s