Comédie, Ero'/Porn'

Way to Success (1993)

Professional Horse Trainer

Produit par Otto Chan Juk-Tiu (faisant une apparition, bien que non crédité comme acteur), Way to Success (1993) est une comédie érotique s’inscrivant dans une success story mise en scène par Terence Yung Ji-Chung.

Le jour où sa petite-amie lui annonce qu’elle est enceinte, Chu Junior (Wong Wai-Tak), assureur s’engouffre dans une série d’échecs. Il perd son emploi alors qu’il devait obtenir un bonus pour ses ventes. Pour se refaire, il emprunte de l’argent à un usurier et le perd aux courses. Et sa petite-amie ne trouve rien d’autre que de rompre avec lui pour tomber dans les bras d’un flambeur. Au bout du rouleau, Chu Junior croise le chemin de Dick (Chan Hon-Man), une ancienne connaissance. Ce dernier est un proxénète qui lui explique les rouages de son métier…

Générique du début, Chu Junior qui flambe en cabriolet et entouré de jeunes femmes enjouées se présente à la caméra. Il va nous narrer son Way to Success, titre de ce Category 3 humoristique et dénudé. Après générique, on suit son parcours. D’un homme qui a tout perdu, il est devenu richissime en tant que maquereau. Un pitch parfait pour un Cat. III qui en profite pour narrer plusieurs apprentissages. D’abord le sien, il commence au bas de l’échelle, enquille les connaissances et donne à l’art du souteneur ses lettres. Il n’est pas de ces pimps violents avec ses poules, non. Il est de ceux qui savent les brosser dans le sens du poil. En gros : tu te débrouilles bien, tu fidélises la clientèle et on en profite pour gagner plein d’argent et ainsi le dépenser comme des nouveaux riches. L’autre apprentissage, c’est forcément celui de ses prostituées, de jeunes femmes mal élevées, pas très « bonne » au lit qu’il va lever au rang de grande reine de la fornication. On prendra pour l’exemple l’une d’elle, l’actrice Chung Bik-Wing. Way to Success, ce sont donc un enchainement de ces scènes d’apprentissages qui tentent d’être marrantes tout en traitant de rivalités entre entremetteurs, ou bien de mariage de complaisance avec des gagneuses étrangères pour tromper les services de l’immigration.

Globalement, l’humour de Way to Success ne fait pas toujours mouche. Si certaines séquences peuvent être sympathiques à suivre, on aura tout de même du mal à passer sur la condition des femmes et leur traitement. Il y a une véritable angélisation du métier de proxénète qui semble être, d’après la morale du film une fin en soi, notamment lorsqu’on veut réussir et gagner énormément d’argent. Si l’on ne veut pas être dérangé par le propos plus que douteux, il est certain qu’on doit prendre les choses de façon très, mais alors vraiment très détachées. Mais même comme ça, cela ne rend pas le film plus distrayant pour autant.

way to success_peloche

Fiche du film.

Merci à arbitrage (VCD)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s