Action, Comédie, Policier

Lady Super Cop (1993)

Yes, madam !

Film policier de Billy Chung Siu-Hung, Lady Super Cop (1993) s’inscrit dans le polar HK caractéristique de ce début des nineties.

Promue « General Supervisor » au sein de la police de HK, Chang Mi-Hua (Carina Lau Ka-Ling) retrouve dans son équipe sa cousine, Lo (Teresa Mo Sun-Kwan). Cette dernière est fourrée dans tous les plans qui peuvent lui rapporter de l’argent. Après l’arrestation d’un gang de braqueurs de bijouterie qui tourne mal, Mi-Hua demande des comptes à May (May Lo Mei-Mei), une indic’ de Lo. Sur fond de trafic d’armes, la jeune femme assiste bientôt au meurtre de son petit-ami…

Dans une veine Girls With Guns avec ses actrices principales en tête d’affiche et ses acteurs jouant les faire-valoir (Michael Chan Wai-Man en garagiste et ancien malfrat des années 70, Waise Lee Chi-Hung en flic et Eric Tsang Chi-Wai en voyou), Lady Super Cop oscille entre la comédie et le drame tout en offrant quelques scènes d’actions. Ces dernières, à l’image plastiquement travaillée virent le plus souvent dans l’effusion ensanglantée. Il faut voir cette scène de torture qui rivalisera par son aspect viscéral à celle de Marathon Man (1976). On notera par ailleurs qu’elles représentent la quintessence de cette production, notamment mené par le sadisme de son bad guy de service. Chin Ho donne ses lettres à ce type de personnage par sa composition exaltée, une interprétation qui marquera la pellicule. Il traquera avec une détermination morbide notre duo de flics que l’auteur voudrait atypique pour son antagonisme mais en réalité propre au buddy movie. D’un côté, une policière ambitieuse et besogneuse. De l’autre, une fliquette apportant une touche plus légère. On soulignera pour cette dernière son habilité au guidon d’un bi-cross, comme on pourrait souligner l’habilité du personnage de May avec une arme de défense électrique. La dernière partie mettra à rude épreuve nos deux policières dans une espèce de final en deux volets, et dont le dernier endossera le prisme de l’auto-justice assumée.

Usant avec parcimonie de voix off exposant les états d’âmes de nos personnages, Lady Super Cop est un film policier qui ne parvient à vivre qu’au travers de ses scènes d’actions (notons entre autre les courses-poursuites), le reste peinant toujours à captiver et faisant souvent office de « remplissage ». Mais le rythme soutenu, ses interprétations et sa mise en scène inspirée parviennent à passionner et nous entrainer jusqu’à ce final explosif.

lady super cop_peloche

Fiche du film.

Merci à thedarkone911

lady super cop_fckU_peloche

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s