Action, Comédie, Drame, Policier

Another Chinese Cop (1996)

Eagle Paw

Comédie dramatique policière, Another Chinese Cop (1996) est le fait du vétéran Lam Yi-Hung.

En Chine, Lee Shu-Pau (Anthony Wong Chau-Sang) et Wa Keung (Elvis Tsui Kam-Kong) sont deux policiers qui enquêtent sur une série d’enlèvements. Elle vise des hommes d’affaires hongkongais. Au fil de leur investigation, Wa Keung soupçonne l’un de ses amis, Tai (Billy Chow Bei-Lei) en couple avec Mindy (Diana Pang Dan), une chanteuse de cabaret et artiste martial hors pair…

Another Chinese Cop n’est pas un bon film. Il n’est pas une bonne comédie comme il n’est pas un bon polar. Si l’idée de voir des kidnappeurs s’attaquer à des hommes d’affaires en les bardant d’explosifs peut être sympathique, l’imaginaire de ce pitch est vite supplanté par la réalité mise en scène. Le scénario est écrit à l’emporte-pièce, souvent poussif dans sa construction. On ne parle même pas de l’humour aux situations ridicules voire navrantes. Quant aux enjeux qui entourent nos personnages principaux, il y manque une véritable tension. C’est bien dommage parce que le face à face que se livre le « gentil et mauvais garçon » aurait pu être un morceau de bravoure et de tragédie humaine. Le résultat c’est que tout ici est bien plat, sans panache comme la réalisation. Pourtant, elle semblait avoir un peu de moyen financier pour offrir un spectacle digne de ce nom, surtout en exportant son histoire en Chine continentale (à un peu plus d’un an de la rétrocession). Comme quoi l’argent n’est pas toujours synonyme de talent. Les seuls moments à retenir sont les dextérités martiales de Billy Chow et une séquence ou deux où des bombes explosent (et encore !). On n’oubliera pas non plus cet épisode sexy mettant en scène l’attirante Diana Pang qui se louvoie langoureusement devant la caméra. Elle hypnotise le spectateur (-trice, selon les penchants) de bien belle façon. Another Chinese Cop c’est aussi voir Anthony Wong, en mode touriste qui nous offre une partie sombre de sa palette de jeu. Celle de la médiocrité qu’il lui arrive de camper de temps en temps, notamment dans certaines comédies. Ici, son jeu oscille entre son personnage de flic crétin dans Daughter of Darkness (1993), en moins bon et celui d’Ebola Syndrome (1996), dans cet espèce d’élan je-m’en-foutiste, également en moins bon. L’acteur est là sans l’être. On ne le sent pas investi. Peu importe puisque Lam Yi-Hung donne la part belle au personnage d’Elvis Tsui à qui on adjoint une journaliste envahissante et non moins ravissante sous les traits d’Elaine Eca Da Silva pour le côté romance.

Another Chinese Cop est un film passable, très moyen et dont le seul moment mémorable restera la plastique de Diana Pang en bas résille.

another chinese cop_peloche

Fiche du film.

Merci à Kenzumi (DVD)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s