Action, Comédie

Boys Are Easy (1993)

Girls are strong

Film prétexte à donner dans la comédie déjantée, Boys Are Easy (1993) est le fait du trublion Wong Jing. Il offrait pour l’occasion un casting de taille et un amoncellement de gags bienvenus.

Ching Sing (Richard Ng Yiu-Hon) est un veuf qui aimerait voir ses trois filles mariées. Pour les inciter à trouver l’âme sœur, il leur fait croire qu’il est atteint d’un cancer. Siu Tung (Brigitte Lin Ching-Hsia) est une policière qui croise la route d’un gigolo, Tse (Tony Leung Ka-Fai). Siu Nam (Maggie Cheung Man-Yuk) fait alors la connaissance d’un petit malfrat, Wu Ying (Jacky Cheung Hok-Yau). Quant à Siu Sze (Chingmy Yau Suk-Ching), un médecin, elle se fait aborder par Chi Ko (Ekin Cheng Yee-Kin), le fils de l’une de ses patientes…

S’ouvrant sur une grosse séquence d’action qu’on croirait sortie tout droit d’un Girls With Guns, Boys Are Easy n’en reste pas moins une de ces comédies à la sauce Wong Jing. Cette parenthèse actioner se refermera avant générique pour s’ouvrir à nouveau en toute fin. On y retrouve d’ailleurs Ken Lo Wai-Kwong qui donne encore de sa personne. Pour le reste, on assiste à un divertissement humoristique pur jus qui pioche ici et là des influences et donne également dans la référence. Dans l’ensemble, il s’avère plutôt sympathique dans son déroulement. Wong Jing égrène dans son récit aux relents vaudevillesques une poignée de personnages hauts en couleur. Si le rythme essaie d’être soutenu, il n’échappe pas à quelques contre-coups. La faute ? Sans doute à un scénario écrit à l’emporte-pièce. Il y a beaucoup d’idées (intéressantes, même) qui y sont distillées. Elles parviennent à communiquer une bonne énergie et participent donc à l’ambiance qu’elles instaurent. Malheureusement, cette comédie reste bancale. De ces idées, Wong Jing (également scénariste) en réalise un mix un peu fou mais avec un manque de rigueur scénaristique. L’intrigue principale se focalise essentiellement sur le couple Brigitte Lin/Tony Leung. Il est dommage que l’auteur n’est pas plus approfondi les deux autres couples qui semblent être des bouche-trous. Il y avait des choses intéressantes à faire avec eux, et elles auraient pu éviter au couple principal des scènes répétitives et peu inspirées.

Boys Are Easy est une comédie loufoque distrayante. Wong Jing donne dans le mauvais goût certain. Il table sur une folie ambiante et cela fonctionne… jusqu’à un certain point.

boys are easy_peloche

Fiche du film.

VCD Mei Ah de 86 minutes. Du coup, un peu de regret de ne pas voir celle de 97 minutes avec notamment plus de scènes pour les Jeux Olympiques des Triades (une bonne idée franchement sympa). Il semblerait que cette version montre aussi une scène « d’anthologie » de chant avec Tony Leung dans un bowling…

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s