Drame

The Surgeon (1984)

Résurrection

Sur un scénario de l’actrice Chen Fang qui s’illustra notamment dans les années 60 et qui donnait une nouvelle direction à sa carrière cinématographique dans les années 80 comme réalisatrice et scénariste, The Surgeon (1984) de Wong Wa-Kei (également producteur) s’ouvre sur une série de faits divers. Ils mettent en lumière des cas de personnes qui aux quatre coins du monde se réveillent après avoir été diagnostiqué en état de mort clinique.

Traumatisé par un évènement passé Yan Tung (Kent Tong Jan-Yip) est un docteur qui travaille dans un hôpital. Il prend son métier à cœur et redoute un jour de diagnostiquer une mort clinique qui ne le serait pas. Il y croise alors une ancienne connaissance Kam Kuk (So Ming-Ming), issue du même village que lui et qui a fait une tentative de suicide. La jeune femme fait mine de ne pas le connaitre et s’enfuie. Tandis qu’il sort dans un night-club avec une infirmière (Yam Choi-Bo), il y recroise Kam Kuk…

A travers ces faits qui défrayent les chroniques, c’est une aura parfois surnaturel et une ambiance aux teintes horrifiques qui semble planer dans ce récit traité par Wong Wa-Kei, seulement en surface. The Surgeon reste avant tout un drame de nature réaliste. Son personnage principal endossé par Ken Tong est naturellement obnubilé par la question, allant jusqu’à s’opposer fortement à son responsable lorsque celui-ci ou l’un de ses collègues déclarent la mort d’un patient de façon un peu trop hâtive à son goût. Ce diagnostic, ces « retours à la vie » sont omniprésents en lui. On comprend que l’évènement passé qui l’a traumatisé en est naturellement la cause. Un passé qui ressurgira alors par plusieurs flash-backs qui feront perdre pied à notre protagoniste, notamment fasciné par ce qui peut se passer dans un cimetière, non loin de chez lui. Un personnage principal qui parallèlement revit ce passé sous les traits de Kam Kuk. Wong Wa-Kei narre alors le destin de deux chinois du continent débarqué à Hong Kong. Lui arrivé jeune et qui a réussi une carrière dans la médecine. Elle qui fut bridé par sa mère ne voulant pas la voir faire des études et qui se retrouva dans des situations difficiles qui la poussèrent dans de multiples tentatives de suicides. Ce lien affectif passé se renoue à nouveau et embraye dans une relation houleuse qui les amènera même jusqu’aux Philippines. Une relation d’amitié, d’amour avec en toile de fond la médecine et ses cas de « pseudo-mort ».

Bien que les faits divers de « pseudo-mort » sont exagérément présents, il ne dénature en rien au propos de The Surgeon. Ce drame de Wong Wa-Kei reflète amèrement la condition des femmes et les inégalités qu’elles vivent au quotidien comparées aux hommes. Un portrait juste dans un contexte singulier qui flirte, tout de même plus d’une fois avec le grand-guignol.

the surgeon_peloche

Fiche du film.

Merci à Supavince (VCD)

Par défaut

Une réflexion sur “The Surgeon (1984)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s