Action, Drame, Policier

Gun Is Law (1983)

Magnum

Thriller policier mettant en scène un flic aux méthodes expéditives, Gun Is Law (1983) est le fait de Norman Law Man. Le cinéaste s’entoure d’une pléthore de scénariste, dont Ng See-Yuen (le producteur) pour co-écrire cette histoire dramatique, où l’ex-policier Phillip Chan Yan-Kin tient le rôle principal.

L’Inspecteur Chan (Phillip Chan) n’y va pas par quatre chemins. Lorsqu’il doit arrêter un malfrat, il se fait également juge. Ses méthodes sont plus ou moins tolérées jusqu’à l’arrivée de son nouveau responsable (Melvin Wong Gam-San). Ce dernier est en complète opposition avec sa façon de travailler. Leur désaccord a même des conséquences désastreuses sur l’arrestation d’un gang de braqueurs. Chan en paie le prix et il est muté. Ne partageant pas cette décision, l’Inspecteur démissionne et se retrouve, très vite traqué par le frère d’arme d’un des braqueurs…

Gun Is Law, c’est une version de Dirty Harry comme les hongkongais en ont accouché. On y suit un personnage over-the-top qui défouraille à tout va mais qui garde en lui un bon fond, surtout la relation qu’il entretient avec son fils, alors qu’il est séparé de sa femme. Oui parce que Phillip Chan campe ici ce stéréotype de flic bouffé par le travail et qui peine à trouver du temps pour sa famille. Il est ce stéréotype de flic vu et revu qui combat le crime dans la rue et qui s’oppose à ses collègues gratte-papiers. Un rebelle au sein de la police qui n’a qu’un seul souhait : mettre un terme aux agissements des braqueurs qui pullulent dans ce Hong Kong du début des années 80. L’auteur livre alors l’archétype même du polar comme on le connait le plus souvent : avec son personnage principal seul et incompris. Il en ressort un spectacle efficace qui garde un rythme soutenu tout du long. Il parvient à jauger convenablement les scènes sous haute tension, et ce, bien que la réalisation peine par moment tout en manquant d’ambition. Phillip Chan interprète à merveille son rôle de tête brûlée. Il habite ce personnage polémique aussi brutal que ceux qu’il traque. Le reste du casting se tient, un petit bémol tout de même qui concerne le jeune acteur (le fils) au détour d’une scène ou deux.

Cadencé, notamment par l’un des thèmes musicaux de Zombi (1978), Gun Is Law n’échappe pas à un propos sécuritaire et immoral sur lequel on passera. Le film se révèle être un film policier correct au dénouement désespéré.

gun is law_peloche

Fiche du film.

Merci à Dookie (VCD)

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s