Action, Drame, Policier, Triade

Big Brother (1990)

Réinsertion

Après Hong Kong, Hong Kong (1983), Clifford Choi Gai-Gwong retrouve Alex Man Chi-Leung pour Big Brother (1990). Il signe un nouveau drame qui prend en toile de fond celui du gangstérisme. Il traite alors de la difficile réinsertion d’un ancien braqueur qui sort de prison.

Après huit ans passés derrière les barreaux pour braquage, Lee Way (Alex Man) est libre. Il retrouve sa famille : un frère (Hugo Ng Doi-Yung) qui le rejette, une mère veuve (son père étant décédé durant son incarcération) et une sœur (Sarah Lee Lai-Yui) qui trafique du LSD. Il ne tarde pas à croiser le chemin de ses anciens complices dont Dai Wai (Kirk Wong Chi-Keung) qui a dilapidé sa part du butin qui l’a amené derrière les barreaux. Durant ce même braquage, il avait blessé un agent de police, Chin (Lam Chung) qui depuis est devenu inspecteur. Ce dernier lui mène alors la vie dure, tandis qu’un amour de jeunesse sous les traits de May (Carrie Ng Ka-Lai) réapparait dans sa vie.

Co-scénariste et producteur de Big Brother, Clifford Choi offre un film des plus classiques. De sa mise en scène à la trame de son récit, l’auteur n’insuffle rien de bien nouveau ou d’original dans cette histoire de repenti qui désire tirer un trait sur son passé. On y retrouve un Alex Man convainquant en ancien braqueur qui tente de s’en sortir. Il offre une dimension tragique à son personnage qui est harcelé, aussi bien par cet inspecteur de police que ses anciens complices qui peinent à survivre sans lui. On y retrouve tous les stéréotypes attraits à ce genre de personnage jusque dans la romance qu’il partage ici avec Carrie Ng. Si le film ne se différencie pas d’un autre traitant du même sujet, Big Brother se montre comme un film correct. Nous sommes assez impliqués par ses personnages et leur destinée respective. Il y a quelques moments poignants au milieu de l’amour, de la vengeance et de la trahison. De plus, le film se conclue convenablement, c’est-à-dire dans les coups de feu et le sang, dans cette dimension dramatique que sait offrir certains polars. Par ailleurs, le tout est porté par des acteurs qui tiennent leur rôle sans fausse note.

Big Brother est un drame policier qui se laisse suivre sans plus d’enthousiasme. Ce n’est pas un grand film, mais un film honnête qui donne ce qu’il a le temps qu’il dure. Malheureusement, il n’est pas assez fort pour être marquant et flirte avec l’anecdotique.

A noter qu’il est également connu comme The Young Dragons.

big brother_peloche

Fiche du film.

Merci à Supavince (VCD)

Par défaut

2 réflexions sur “Big Brother (1990)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s