Epouvante/Horreur, Fantastique

The Accident (1983)

Petites voitures

Scénariste-réalisateur de The Accident (1983), Lo Bo-Lun signait son deuxième et dernier long-métrage, un film d’épouvante horrico-fantastique.

Une nuit, au volant de sa voiture, Man Tik (Ngaai Dik) qui est accompagné par ses amis, dont sa compagne, Chow (Ngai Chau-Wa) renverse Siu Ching (Ma Bo-Ming), une jeune fille partie acheter les médicaments de sa mère. La jeune fille décède tandis que Man Tik prend la fuite. L’esprit de la jeune fille se venge alors sur les personnes présentent ce soir-là.

Avec The Accident, Lo Bo-Lun traite son sujet de façon sobre et sans fioriture, bien que de temps en temps on n’évite pas des situations quelques peu risibles (les petites voitures utilisées comme arme, par exemple). Il y emploi un ton réaliste, mettant de côté toute tentative humoristique. Nous aurons tout de même droit aux personnages caricaturaux de circonstance. Il faut voir le personnage campé par Ngaai Dik et ses acolytes à la tête d’une entreprise de jouet. Ces derniers sont sans pitié avec le personnel et s’adonnent aussi à une certaine forme de harcèlement sexuel. Autant vous dire que la mort de la petite et celles qui suivront par la suite ne leur feront ni chaud, ni froid. Du coup, le spectateur se rangera sans problème du côté de l’esprit vengeur. Seul le personnage interprété correctement par Ngai Chau-Wa éprouvera des regrets. Il fallait bien une personne « gentille » dans la smala de sans-cœur dépeint à l’écran.

Lo Bo-Lun développe alors son récit en créant une ambiance angoissante en crescendo jusqu’à cette dernière partie. On regrettera tout de même la non présence du personnage de Kent Cheng Jak-Si dans celle-ci. Ce dernier était un proche de la famille de la petite fille décédée. Il est alors exclu d’une conclusion sans aucune explication. C’est un prêtre taoïste (au féminin) qui aura alors maille à partir avec les forces maléfiques. Nous assistons donc aux séances d’exorcismes communes à ces productions, et donc à un combat acharné, où la « folie » s’emparera de la riche demeure de Man Tik. Au menu, on y découvrira entre autre une femme nue peinturlurée de formules et de talismans. The Accident se révèle à nous comme un petit film d’épouvante sympathique aux quelques pointes effrayantes qui fonctionnent. D’ailleurs, l’atmosphère comme certains choix esthétiques ne sont pas sans rappeler une œuvre comme The Imp (1981).

A noter que d’après la base de données de HKCM, ce film est également connu sous le titre anglais Blood Of The Black Dog.

the accident_peloche

Fiche du film.

Merci à docpain (VHS)

Par défaut

Une réflexion sur “The Accident (1983)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s