Action, Aventure, Drame

Blade of Fury (1993)

Sacrifices

Produit par Lo Wei et co-écrit par Sze To Cheuk-Hon, cette réalisation de Sammo Hung Kam-Bo nous plonge dans un film d’époque mêlant wu xia pian et kung-fu. Blade of Fury (1993) est le remake d’Iron Bodyguard (1973) de Chang Cheh (épaulé par Pao Hsueh-Li).

En 1898, Tan Si Tung (Ti Lung) se dirige vers la capitale pour rencontrer la cour impériale et y présenter un projet de réformes gouvernementales. Sur la route, il croise le chemin d’un maître d’arme, Wang Wu (Yeung Fan) ainsi qu’un officier de la cour (Chiu Cheung-Gwan). Ils ont un rêve en commun, celui de voir la Chine changée. Mais une fois sur la capitale, des seigneurs conservateurs mettent tout en œuvre pour faire échouer leur plan…

Blade of Fury se concentre donc sur un contexte historique pour nous livrer une œuvre intense et de tous les excès. Sammo Hung s’emploie à offrir une histoire humaine à fleur de peau. Il use de combats expérimentaux dont les chorégraphies se révèlent excellentes, le tout emballé dans une musique entrainante. Duels aux sabres étourdissants, combats pieds/poings captivants, Blade of Fury est un morceau de cinéma démesuré. Il s’en dégage une part sombre de l’humain qui contamine chaque scène pour faire éclater une violence et une sauvagerie peu commune. Ainsi les décapitations sont légions à l’image de ces mines anti-personnel en début de film aux conséquences désastreuses. L’auteur semble constamment pousser les limites, seulement limité par un budget qui ne permettra de gommer ces câbles parfois visible. Qu’importe ! La magie opère dans ces affrontements surhumains accélérés pour nous conter les destinées d’une poignée d’individus. Tout y est digne d’intérêt jusqu’aux acteurs qui livrent des prestations de taille.

Blade of Fury est une œuvre martiale de haute qualité. Elle est sans doute la dernière de son auteur à cette heure. En effet, Sammo Hung n’a pas retrouvé depuis cette aisance, cette vivacité et cette originalité qui se dégage de cette œuvre.

En aparté, je n’ai toujours pas compris s’il y avait ou non une symbolique avec ce petit chiot tournant autour de Ti Lung.

blade of fury_peloche

Fiche du film.

Par défaut

Une réflexion sur “Blade of Fury (1993)

  1. Sans doute mon Sammo Hung préféré avec Pedicab Driver. Découvert à l’époque en VHS HK Video, j’avais après coup acheté leur dvd et je l’avais revu avec le même plaisir. La scène avec le cheval m’avait fait halluciner

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s